L’Islam est la solution, pas le problème

Traduction d’un article très puissant de Daniel Haqiqatjou sur la société. Tout ce qui est entre guillemets est tiré des citations d’un conservateur américain. Rappel : l’équivalent des démocrates américains sont nos partis de gauche, alors que les républicains sont les partis de droite.

Bonne lecture.

 

La semaine dernière, Tucker Carlson, un expert conservateur de droite de Fox News, a prononcé un discours puissant sur l’état désespéré de la société américaine et la terrible direction qu’elle prend. Le discours de Carlson mérite d’être regardé dans son intégralité, mais je voulais souligner certaines choses qui sont particulièrement pertinentes pour les musulmans et les non-musulmans d’Amérique et du monde entier. Carlson commence par noter :

« Dans des pays du monde entier – France, Brésil, Suède, Philippines, Allemagne et bien d’autres – les électeurs soutiennent soudain des candidats et des idées qui auraient été inimaginables il y a seulement dix ans. Il ne s’agit pas d’événements isolés. Ce que vous voyez, ce sont des populations entières qui se révoltent contre des dirigeants qui refusent d’améliorer leur vie. »

C’est un point crucial que les musulmans doivent comprendre. Comme les musulmans d’Occident se sont tournés vers la gauche ces dernières années, ils ont aussi adopté beaucoup des platitudes politiques stupides de la gauche, y compris l’idée que Trump a gagné l’élection “parce que les blancs sont racistes”. Combien d’imams qui parlent sans réfléchir répètent ce point de vue gauchiste du haut de leur minbar ?

La réalité profonde est que les gens sont insatisfaits de leur vie. Les gens souffrent. Et ils blâment l’establishment. L’occasion pour les musulmans est de comprendre pourquoi, en ce moment historique, les gens sont insatisfaits, pourquoi ils souffrent, et de réaliser que, au fond, toute souffrance dans cette dunya est due à la distance du Créateur. Si nous y croyons vraiment et si nous prenons vraiment soin de notre prochain, nous avons le devoir de montrer aux gens une meilleure voie, à savoir l’Islam. Alors, comment on fait ça ? Comment relier ces points pour nous-mêmes et pour les autres ?

“Avant, la réponse était évidente. L’objectif primordial pour l’Amérique est une plus grande prospérité, c’est-à-dire des biens de consommation moins chers. Mais est-ce toujours vrai ? Quelqu’un croit-il encore que des iPhones moins chers, ou plus de livraisons Amazon de déchets plastiques en provenance de Chine vont nous rendre heureux ? Beaucoup d’Américains se noient dans des trucs. Pourtant, la toxicomanie et le suicide dépeuplent une grande partie du pays. Quiconque pense que la santé d’une nation peut se résumer en PIB est un idiot.”

C’est une leçon pour nos frères et sœurs musulmans du monde dit ” sous-développé “. Le développement, la science, la technologie, etc., apportent la richesse matérielle, mais cela mène-t-il au bonheur ? Si oui, pourquoi tant de personnes dans les pays les plus développés se tuent-elles ou se droguent-elles dans l’oubli ? Pourquoi la dépression atteint-elle des sommets inégalés ?

“L’objectif pour l’Amérique est à la fois plus simple et plus difficile à atteindre que la simple prospérité. C’est le bonheur. Il y a beaucoup d’ingrédients pour être heureux : Dignité. But dans la vie. Maîtrise de soi. Indépendance. Avant tout, des relations profondes avec les autres. Ce sont les choses que vous voulez pour vos enfants. C’est ce que nos dirigeants devraient vouloir pour nous, et ce qu’ils voudraient s’ils se souciaient de nous.”

Des relations profondes, c’est la famille. Pas tes amis. Pas vos collègues. Pas tes camarades de classe. La famille est une composante essentielle du bonheur humain. C’est ainsi que nous avons été créés. Allah a créé Adam, puis Il a créé son épouse. L’institution familiale est antérieure à l’occupation de la terre par l’humanité elle-même. Quelle est donc l’importance de cette institution ? En tant que musulmans, nous le savons. Nous pouvons voir à quel point la charia est dévoué à la création de familles, à leur entretien, à leur renforcement, etc. Aucune religion ne se rapproche de la capacité extraordinaire de l’Islam à défendre la famille. Et c’est l’une des preuves les plus fortes que l’Islam est la vérité.

“Dans quel genre de pays voulez-vous vivre ? Un pays juste. Un pays décent. Un pays avec une cohésion. Et surtout, un pays où des gens normaux avec une éducation moyenne et qui n’ont pas grandi dans un endroit spécial peuvent se marier, avoir des enfants heureux, et se perpétuer de générations en générations. Un pays qui se soucie vraiment des familles, la pierre angulaire de tout.”

Donc ici, on peut relier ça à l’argument de Carlson. En fin de compte, le point principal de Carlson est que l’élément de base de la civilisation est la famille. Tout ce qui renforce les familles renforce un peuple et tout ce qui nuit aux familles nuit à un peuple. Le problème du monde d’aujourd’hui, c’est que les dirigeants politiques n’accordent aucune valeur à l’institution familiale, la sapent et la démantèlent à longueur de temps.

Carlson cite six façons différentes dont les politiques sociales et économiques modernistes détruisent les familles :

 

Guerres sans fin

Depuis des générations, les républicains considèrent qu’il est de leur devoir de rendre le monde sûr pour les banques, tout en poursuivant de plus en plus de guerres étrangères. Les démocrates modernes soutiennent généralement ces objectifs avec enthousiasme.

Comme le soutient Carlson, la guerre au Moyen-Orient ne sert pas les intérêts américains. En fait, cela crée des difficultés économiques qui mettent à rude épreuve la cohésion familiale américaine. Carlson ne va pas jusqu’à reconnaître le crime d’occupation sans fin et de génocide perpétré sur les terres musulmanes depuis des décennies. Donc, même s’il n’a pas les bonnes raisons de rejeter la guerre au Moyen-Orient, au moins il la rejette, du moins dans ce cas-ci.

 

Maternité monoparentale et disparition des pères

“Il y a trente ans, les conservateurs se sont tournés vers Detroit ou Newark et bien d’autres endroits et ont été horrifiés par ce qu’ils ont vu. Les familles conventionnelles avaient pratiquement disparu dans les quartiers pauvres. La majorité des enfants sont nés hors mariage. Les mères célibataires étaient la règle. La criminalité, la drogue et le désordre sont devenus universels.

Qu’est-ce qui a causé ce cauchemar ? Les libéraux ne voulaient même pas reconnaître la question. Ils bénéficiaient de la catastrophe, sous la forme de scrutins fiables. Les conservateurs, cependant, avaient une explication toute faite au dysfonctionnement des centres-villes et c’était logique : un imposant gouvernement. Des décennies de programmes sociaux mal conçus avaient chassé les pères de la maison et créé ce que les conservateurs appelaient une ” culture de la pauvreté ” qui piégait les gens dans un déclin générationnel.

Il y avait de la vérité là-dedans. Mais ce n’était pas toute l’histoire. Comment le savons-nous ? Parce que pratiquement la même chose s’est produite des décennies plus tard dans une population complètement différente. À bien des égards, l’Amérique rurale ressemble maintenant beaucoup à Detroit.

C’est frappant parce que les Américains ruraux ne semblent pas avoir grand-chose en commun avec les gens du centre-ville. Ces groupes ont des cultures, des traditions et des croyances politiques différentes. Habituellement, ils ont des couleurs de peau différentes. Les ruraux sont pour la plupart des conservateurs blancs.”

La façon la plus efficace d’affaiblir les familles est d’affaiblir les mariages ou de les détruire complètement. La majorité des enfants nés dans le monde occidental sont maintenant nés de mères célibataires. Quel est l’impact sociétal de cette situation ? Eh bien, il y a des décennies de preuves de ce qui se passe. La drogue et la criminalité s’accumulent, tout comme la pauvreté. Les populations urbaines et surtout les communautés noires ont vécu ce malaise en première ligne. Mais aujourd’hui, les Blancs des régions rurales du pays connaissent les mêmes problèmes. Mais l’une des principales sources de ces problèmes – la monoparentalité – n’est pas abordée. Les normes sexuelles et reproductives ne sont jamais abordées d’une manière qui ferait reculer le désastre de la révolution sexuelle. Pourquoi les gens pensent-ils qu’il est acceptable d’avoir des enfants en dehors du mariage ? Pourquoi le sexe occasionnel est-il considéré comme moralement acceptable de prime abord ? Pourquoi le mariage est-il socialement découragé ? Pourquoi les engagements de mariage sont-ils si facilement rompus ? Pourquoi n’y a-t-il pas de stigmate à être une mère célibataire ?

La gauche refuse d’associer les problèmes économiques à la moralité personnelle. Mais c’est une illusion. Bien sûr, la moralité personnelle affecte la société et l’économie dans son ensemble. Lorsque des centaines de milliers de femmes font toutes le choix moral personnel d’avoir des relations sexuelles occasionnelles et d’élever seules leurs enfants sans mari engagé, cela a un impact clair et mesurable sur la société dans son ensemble. Là encore, nous voyons la sagesse de l’islam de douzaines de façons. L’accent mis par l’islam sur le mariage et le lignage, ses peines sévères contre la fornication et l’adultère, les responsabilités et les privilèges accordés aux maris sur leurs femmes – tout cela fait que la “famille” monoparentale est pratiquement inexistante dans la société musulmane.

 

Les femmes sur le lieu de travail

« Les industries manufacturières et les industries à prédominance masculine ont pratiquement disparu au cours d’une génération. Tout ce qui restait dans de nombreux endroits, ce sont les écoles et les hôpitaux, qui sont tous deux des employeurs traditionnels des femmes. Dans de nombreux domaines, les femmes gagnent simplement plus que les hommes. Avant d’applaudir cette victoire du féminisme, songez à certains de ses effets. De nombreuses études ont montré que, contrairement à ce qu’on pouvait présumer, lorsque les hommes gagnent moins que les femmes, les femmes ne veulent généralement pas les épouser.

Dans le cas de grandes populations, cela entraîne une baisse du nombre de mariages. Elle provoque une hausse soudaine des naissances hors mariage et toutes les catastrophes qui s’ensuivent inévitablement : plus d’abus de drogues et d’alcool, des taux d’incarcération plus élevés, moins de familles sont bâties dans la génération suivante. Ce n’est pas de la spéculation, ce n’est pas de la propagande évangélique, c’est de la science sociale. Nous savons que c’est vrai. Les gens riches le savent mieux que quiconque, c’est pourquoi ils se marient avant d’avoir des enfants. Ce modèle fonctionne. Mais de plus en plus, le mariage devient un luxe que seuls les riches d’Amérique peuvent se permettre. »

Carlson a été très critiqué pour ce propos, mais son analyse est excellente. Toutes choses égales par ailleurs, l’entrée massive des femmes sur le marché du travail est un désastre pour l’institution familiale. Cela est dû en grande partie aux préférences des femmes. Les femmes ne veulent pas épouser des hommes qui gagnent moins qu’elles. Diverses recherches évaluées par des pairs établissent ce fait. Prenons, par exemple, le document de 2017 intitulé “When Work Disappears : “Le déclin de l’industrie manufacturière et la chute de la valeur marchande du mariage chez les hommes.” Les chercheurs ont constaté que lorsque les hommes perdent leur emploi, les taux de fécondité et de mariage chutent. Pendant que les naissances hors mariage et le pourcentage de foyers familiaux en ruine augmentent. Ils ont également constaté que le contraire était vrai. Lorsque les hommes ont un emploi et gagnent plus que les femmes, les taux de mariage et de fécondité augmentent et le taux de familles monoparentales diminuent. D’autres recherches corroborent la conclusion selon laquelle les préférences des femmes va pour les hommes qui gagnent plus qu’elles.

C’est devenu gênant pour les féministes. Les chiffres ne mentent pas. L’avancement professionnel des femmes a un impact négatif sur les mariages, ce qui augmente la monoparentalité, et la monoparentalité entraîne une hausse des taux de criminalité, des taux de toxicomanie, des taux de chômage et d’autres problèmes sociaux. Même si les féministes n’aiment pas ça, les faits sont les faits. Et au vu des faits, nous pouvons conclure, grâce à un raisonnement de cause à effet basique, que l’avancement professionnel des femmes est une mauvaise chose pour la société.

“Pour notre classe dirigeante, la seule réponse est qu’il faut bosser pour avoir de l’argent. Ils nous enseignent qu’il est plus vertueux de consacrer sa vie à une entreprise sans âme qu’à élever ses propres enfants.

Sheryl Sandberg de Facebook a écrit un livre entier à ce sujet. Sandberg a expliqué que notre premier devoir est envers les actionnaires, avant nos propres enfants. Ce n’est pas surprenant. Sandberg elle-même est l’un des plus grands actionnaires en Amérique. Une propagande comme celle-ci l’a rendue riche.”

Quoi de plus gratifiant que de gravir les échelons de l’entreprise ? C’est la question rhétorique que l’on pose sans cesse aux femmes. L’endoctrinement est si profond que même bon nombre de ces femmes qui s’engagent à élever leurs enfants à temps plein éprouvent néanmoins un doute de soi paralysant. “Qu’est-ce que je rate dans le monde de l’entreprise ?”

Cette emphase culturelle moderne sur la ” carrière ” est toxique pour les familles, mais elle est absolument mortelle lorsque l’accent est mis sur les femmes pour qu’elles poursuivent une carrière en entreprise au détriment du mariage, de la maternité et de l’éducation de leurs enfants.

“Les deux parties (républicains et démocrates) ignorent la crise du mariage. Nos leaders culturels insensés agissent comme si nous étions encore en 1961, et que le plus gros problème auquel les familles américaines seraient confrontées est que le sexisme empêcherait des millions de femmes au foyer de devenir des banquiers d’affaires ou des cadres de Facebook.”

Une fois de plus, les musulmans sont les mieux placés pour comprendre tout cela et pour le mettre en œuvre, puisque le rôle de soutien de famille d’un homme est prévu par la Charia. Bien sûr, cela n’exclut pas la possibilité que certaines femmes travaillent à différents titres, mais pour la civilisation musulmane, ce sont des exceptions qui confirment la règle.

 

Drogues

“Et en passant, si vous aimiez vraiment vos concitoyens américains, comme nos dirigeants le devraient, si cela vous brisait le cœur de les voir tout le temps défoncés. Ce qu’ils sont. Un grand nombre de nos enfants, surtout nos garçons, fument constamment de l’herbe. Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, parce que la nouvelle technologie l’a rendu inodore. Mais il y en a partout.

Essayez de dîner avec une fille de 19 ans qui fume de l’herbe. La vie a disparu. Passifs, plats, piégés dans leur propre tête. Tu veux ça pour tes enfants ? Bien sûr que non. Alors pourquoi nos dirigeants nous poussent-ils à le faire ? Vous connaissez la raison. Parce qu’ils se fichent de nous.”

Le cannabis a été un désastre pour la jeunesse musulmane américaine. Beaucoup d’enfants se défoncent régulièrement. Les dommages physiques, mentaux et spirituels sont difficiles à comprendre à ce stade, mais ils le deviendront dans quelques années. Ces enfants n’ont aucune volonté de faire quoi que ce soit. Ils ne se soucient de rien d’autre que de se défoncer. Et la culture pop occidentale est à blâmer pour avoir rendu ça cool.

Pourtant, malgré ces dangers, certains politiciens et militants musulmans l’ont intégré dans leur programme public de lutte pour la légalisation de la drogue. C’est un autre exemple de l’application irréfléchie du programme politique de la gauche, même lorsqu’il va à l’encontre du bon sens et de l’éthique islamique.

Ecoutez, je suis d’accord que la guerre contre la drogue est un désastre politique qui a conduit à la repression policière brutale des Noirs qui, à son tour, a fait exploser la population carcérale. Mais on peut s’attaquer à ces excès sans légaliser les substances qui ruinent des vies et détruisent des familles. Et oui, cela s’applique aussi à l’alcool. Les musulmans devraient avoir des positions de principe dans la formulation de notre propre politique globale en matière de drogue en s’inspirant de notre Loi sacrée. Malheureusement, certains musulmans ont intériorisé la croyance que la charia n’est pas pertinente pour notre temps ou pour les non-musulmans et, par conséquent, ignorent la direction divine qui détient la clé du salut de l’humanité dans cette vie et la suivante.

 

Riba

“Nous devrions également nous élever contre les parties les plus laides de notre système financier. Non, tout business n’est pas bon. Pourquoi est-il défendable de prêter aux gens de l’argent qu’ils ne peuvent pas rembourser ? Ou leur facturer des intérêts qui les appauvrissent ? Les points de vente de prêts sur salaire dans les quartiers pauvres collectent 400 pour cent d’intérêt annuel.

On est d’accord avec ça ? On ne devrait pas l’être. Les libertaires nous disent que c’est ainsi que fonctionnent les marchés – des adultes consentants qui prennent des décisions volontaires sur la façon de vivre leur vie. OK. Mais c’est aussi dégoûtant. Si vous vous souciez de l’Amérique, vous devriez vous opposer à l’exploitation des Américains, que ce soit dans le centre-ville ou à Wall Street.”

Riba est un fléau. Elle est à l’origine de tant de misère dans le monde qui nous entoure. Tout, des prêts personnels portant un taux d’intérêt élevé, jusqu’au prêts du FMI aux pays en développement en échange de “politiques d’ajustements”. Riba prospère tout autour de nous, mais en tant que musulmans, nous connaissons l’impératif moral clair. Allah dit (dans le sens du verset” :

“Ceux qui mangent [pratiquent] de l’intérêt usuraire ne se tiennent (au jour du Jugement dernier) que comme se tient celui que le toucher de Satan a bouleversé. Cela, parce qu’ils disent: «Le commerce est tout à fait comme l’intérêt». Alors qu’Allah a rendu licite le commerce, et illicite l’intérêt. Celui, donc, qui cesse dès que lui est venue une exhortation de son Seigneur, peut conserver ce qu’il a acquis auparavant; et son affaire dépend d’Allah. Mais quiconque récidive… alors les voilà, les gens du Feu! Ils y demeureront éternellement.”

 

Corruption et conflit social qui en résulte

“Les démocrates et les républicains nous disent que notre code fiscal à plusieurs niveaux est basé sur les principes du marché libre. De qui se moque-t-on? Elle est fondée sur les lois que le Congrès a adoptées, des lois que les entreprises ont réclamées afin d’accroître leur avantage économique. Cela a bien fonctionné pour ces gens. Ils ont augmenté leur avantage économique. Mais pour tous les autres, cela a coûté cher. L’injustice divise profondément. Quand vous favorisez un enfant plutôt qu’un autre, vos enfants ne vous détestent pas. Ils se détestent.”

C’est la racine de tant de haine et d’animosité dans le pays et dans le monde d’aujourd’hui. La corruption permet aux riches de s’enrichir en manipulant les lois en leur faveur. Certaines classes de gens nous exploitent de cette façon malfaisante. Les démocrates et les républicains sont tous deux impliqués à parts égales dans ce racket. C’est ce qui rend le soutien aveugle des musulmans à la gauche si exaspérant.

Comme le souligne Carlson, oui, la haine raciale et la division constituent un problème, mais ce n’est qu’un symptôme d’un cancer sous-jacent, à savoir le stress économique causé en grande partie par la corruption des partis politiques. Se concentrer sur la haine raciale en se ralliant simplement à la gauche, c’est traiter le symptôme au lieu de la maladie sous-jacente. En fait, elle ne fait qu’exacerber la maladie. C’est la principale raison pour laquelle je trouve personnellement qu’une si grande partie du discours politique musulman américain est naïf et superficiel. Quelle part de l’énergie, des ressources, des émotions et des aspirations de notre communauté est dévolue à la politique des partis de gauche et à cette vision de la gauche comme nos sauveurs ? Tout ça pour du vent. Ces musulmans ne font que nourrir une tête de l’hydre et pensent qu’ils éviteront d’être mangés par le monstre. Au contraire, nous sommes le plat principal.

“Si vous voulez faire passer l’Amérique en premier, vous devez faire passer ses familles en premier.”

Si nous voulons faire passer l’humanité en premier, nous devons faire passer l’Islam en premier. Parce que l’islam est la seule religion vraiment pro-famille au monde aujourd’hui. Et c’est la seule vraie religion. Nous invitons tous nos frères et sœurs de l’humanité à accepter la Vérité.

Qu’Allah nous guide et nous protège tous.

Auteur de l’article : Rayan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *