Des femmes musulmanes qui épousent des hommes non musulmans ?

Pour une raison ou une autre, il s’agit d’un problème énorme qui ne fait que croître mais qui, malheureusement, n’est presque jamais abordé.

Bismillah,


En bref, une femme musulmane ne peut épouser qu’un homme musulman et cela, comme mon tout récent poste sur les LGBTQ, est une question qui fait unanimité sans aucune marge de manœuvre pour un quelconque débat.
Bien qu’ils soient rarement mentionnés, les hommes musulmans ont eux aussi des restrictions quant aux personnes qu’ils peuvent et ne peuvent pas épouser. Ainsi, un homme musulman n’est autorisé à épouser qu’une femme musulmane et sous certaines conditions : juive ou chrétienne.

Alors pourquoi certaines femmes musulmanes cherchent-elles des hommes non musulmans ? La réponse commode est la suivante : “les hommes musulmans sont des ordures” ou “les hommes musulmans épousent des femmes à l’étranger” ; comme si ces tous les hommes musulmans étaient comme ça et qu’elles étaient donc obligées d’épouser des non-musulmans.

Lorsque l’on considère la question à travers le prisme de la victimisation, on ne récolte que soutien et sympathie, alors qu’en réalité, les graves dommages causés ne méritent que condamnation et critique.
Regardons les choses en face et soyons francs. Il y a des femmes musulmanes qui, au début de leur parcours, ont rejoint, avec de bonnes intentions, le mouvement “ÉGALITÉ DES GENRES”, cherchant à égaliser les chances dans certains domaines où l’Islam s’adapte réellement à de tels changements. Cependant, avec le temps et l’évolution des choses, certaines se sont tellement emportées avec l’idée que c’est maintenant soit “l’ÉGALITÉ DES GENRES” partout, soit adieu !

L’adoption d’une telle mentalité ne fait que créer une attitude hostile envers le concept de “QIWAAMA” (autorité/pouvoir du mari) en Islam. Pour certains, le problème ne réside plus dans la façon dont ce concept est appliqué ou interprété. Le problème est devenu l’existence même de ce concept, pour elles : il est répugnant et problématique. Là encore, pour certaines femmes, c’est faire l’impensable et c’est lui marcher sur les pieds si, en tant que mari, vous lui rappelez que sa tenue n’est pas appropriée, ou si vous lui demandez où elle était ou où elle va, etc.

La seule pensée de ces scénarios suffit à les convaincre de chercher un mari non-musulman. Elles aiment tellement le mode de vie non-musulman où l’homme fait ce qu’il veut et la femme fait ce qu’elle veut. Elles ne veulent pas d’homme musulman qui leur rappel que ceci est haram ou que cela manque de pudeur ou que tel comportement est inapproprié.
Nous devons cesser de vivre dans le déni et admettre que ces cas sont une réalité.

Ce péché flagrant est un péché transitoire parce qu’il est en soi un péché majeur qui entraîne avec lui d’autres péchés majeurs.
1. Ce mariage (avec un non-musulman) est en soi une abomination.
2. Cet acte apporte beaucoup de douleur et de chagrin aux deux parents.
3. Ceci est considéré comme une fornication perpétuelle car l’Islam ne reconnaît pas ce type de contrat de mariage, aux yeux d’Allah : votre mariage n’a aucune valeur.
4. Les enfants ne sont pas considérés comme des enfants légitimes et prennent donc le nom de famille de la mère.
5. C’est un péché qui est connu de la communauté au sens large et c’est donc une forme d’exposition du péché.

Il faut vraiment être un individu obstiné pour ignorer et saper tout ce qui précède et continuer à vouloir se marier avec un non-musulman.
Vous tournez le dos à l’Islam, à vos parents, à votre famille et à vos amis… Et vous attendez de nous, les musulmans, un traitement doux et infantile…
Il est temps que nous arrêtions de présenter tout le monde comme une victime. Alors non, vous n’êtes pas la victime ici !

Allahumma sallim sallim !

Youssef Soussi

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*