Épouser une hijabistah instagrameuse ?

Un conseil pour les frères : si vous cherchez une épouse, oubliez celles qui publient des photos glamour sur les réseaux sociaux. Ce n’est pas un “manque de confiance en soi” de ne pas vouloir que votre femme soit un objet de plaisir pour tout homme ayant accès à Internet. Si vous voyez une fille comme ça qui vous plait : passez à autre chose. Cela ne vaut pas la peine de se prendre la tête.

Cela devrait être une question de bon sens. Mais nous vivons à une époque pleine d’ambiguïtés où nos “pieux” imams et prédicateurs :

1. S’assoient dans des conférences au côté d’ insta-shaykhas et d’activistes musulmanes maquillées comme des camions volés. Je comprends. Parfois, des erreurs se produisent, mais pour certains de ces imams/prédicateurs, ils s’assoient avec des femmes *par principe* parce que sinon ce serait une conférence “entièrement masculine” et les féministes jugent que c’est mal.

2. Ils utilisent des femmes en hijab fashion glamour pour faire de la publicité pour leurs instituts.

3. Certains de ces imams/prédicateurs dayyouth partagent même des photos glamour de leurs propres femmes et filles et ils le font fièrement. Un prédicateur connu pour ses conférences sur les subtilités de la charia a même partagé une photo de sa femme la complimentant sur son apparence pendant que d’autres hommes se joignaient aux commentaires pour parler de la beauté de sa femme.

Ces personnes ont normalisé religieusement le tabarruj [démonstration de beauté inadmissible]. Donc, bien sûr, le musulman moyen qui suit ces charlatans ne va pas se rendre compte que ce comportement est profondément répréhensible. Il épousera alors une modèle amateur insta-hijabi et bientôt les instincts donnés par Allah se manifestent (la jalousie/volonté de protéger son épouse du regard des hommes) et il en est de plus en plus gêné jusqu’à ce qu’il déteste toute cette situation. Et lorsqu’il en parle, quelle est la réaction de sa femme instagrameuse ?

“Comment oses-tu me dire comment m’habiller ! JE SUIS UNE FEMME MUSULMANE FORTE ! Je n’ai pas à t’écouter ! Tu ne peux pas me contrôler, espèce d’agresseur d’épouse ! C’est de la violence domestique ! Je suis UNE LEADER et j’ai besoin d’être devant la communauté et de REPRÉSENTER les femmes musulmanes fortes !!!”

La plupart de ces pauvres hommes évitent simplement le conflit et se convainquent qu’ils sont d’accord avec cette situation. Ils ont été tellement endoctrinés qu’ils ne se rendent même pas compte à quel point tout cela est contraire à l’islam.

Le drame, c’est qu’il devient de plus en plus difficile de trouver une fille religieuse qui ne soit pas comme ça. Au moins dans le passé, les sœurs mutadayyina (dans le din) n’affichaient pas leur beauté à toute la planète, mais la campagne de normalisation menée par des imams bisounours et leurs amis activistes féministes a causé des dommages incalculables aux sœurs “religieuses”.

J’écris ce post parce que je suis fatigué d’entendre ces histoires d’horreur sur le divorce à cause de cette question, histoires qui finissent parfois en zina. Oui, zina.

Quand la femme reçoit toute cette attention des hommes sur internet et que son pauvre mari rentre à la maison épuisé après sa journée de travail. Bien sûr, sa femme instagrameuse beauté n’a pas levé le petit doigt de toute la journée à la maison parce qu’elle a vu un imam bisounours dire que les épouses ne sont pas obligées de faire la cuisine et le ménage selon l’avis de tel cheikh. Lui a juste besoin de se reposer et, malgré tous ses efforts, il ne peut pas lui accorder la même attention que celle que lui accordent ses followers sur Instagram. Elle se met à penser que son minable de mari ne l’apprécie pas, qu’elle est trop incroyable, belle et forte pour un type comme ça. Elle se disait qu’elle ne le ferait pas, mais maintenant qu’elle est en colère contre son mari elle peut se permettre de répondre à ce message privé d’un autre homme. Une chose en entraînant une autre, ils finissent par se rencontrer, et ça fini en Zina. Ou si elle est a encore un grain de “piété”, elle divorce de son mari avant de faire quoi que ce soit avec celui rencontré sur Insta ou Snap.

Ce n’est PAS une exagération. C’est ce qui se passe dans la communauté musulmane. Et même si le résultat n’est pas toujours le divorce ou zina, cela crée un raz-de-marée d’insatisfaction et de souffrance conjugales.

Qu’Allah protège nos épouses et nos filles de cette fitna et permette à nos frères et fils de trouver des épouses qui seront la fraîcheur de leurs yeux.

PS : les frères sur Insta qui affichent leur musculature parfaite sont également un problème, mais bien moins grand. (Les féministes peuvent donc m’épargner leurs pleurnicheries habituelles, j’ai critiqué des hommes.)

Daniel Haqiqatjou (avec des adaptations de ma part)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*