La liberté religieuse

Beaucoup de musulmans aujourd’hui ont la fausse impression que la liberté de religion existe dans l’Islam […] nous ne pouvons pas ignorer le problème, car dès que ces musulmans découvrent, par exemple, cet avis des shafi’ites sur la place des mushrikin (associateurs) en dar-al-Islam (terre d’Islam), ou qu’ils lisent à propos des Banu Quraydha, ou qu’ils entendent parler de Khalid ibn Walid (qu’Allah lui fasse miséricorde), etc., cela les forcera soit à tomber dans le doute, soit à critiquer les Sahabas (compagnons), les savants, ou même le Prophète lui-même, que la paix et le salut de Dieu soit sur lui. 

Alors que faut-il faire?
La réponse est que nous critiquons le concept de liberté religieuse et montrons qu’il est incohérent. En faisant cela, il n’y a plus besoin d’attendre de l’islam qu’il approuve la liberté religieuse. Pourquoi l’Islam soutiendrait-il quelque chose d’incohérent? Pourquoi Dieu prescrirait-Il un non-sens? Nous pouvons alors constater que le haut niveau moral revendiqué par le monde séculier moderne est inexistant, un mirage.

Cette argumentation mise de côté, TOUS les madhahib (écoles de jurisprudence) restreignent la pratique des autres religions en dar-al-Islam. Cette focalisation sur l’école shafi’ite est mal placée. Les autres madhahib n’étaient pas plus permissifs sur le shirk (association, idolâtrie) en soi. Ils ont simplement utilisé une définition plus large de ahlul kitab (gens du Livre). Il y a beaucoup de détails sur cela, mais le fond du problème est le même. Ils ont tous mis des restrictions. Cela ne signifie pas pour autant qu’il faut massacrer les minorités religieuses. Cela signifiait simplement que les gens devaient cacher leurs croyances païennes. C’est ainsi que le paganisme a été balayé de la péninsule arabique à l’époque du Prophète, que la paix soit sur lui, de son vivant (environ 10 ans après l’hijra). Comment les gens pensent-ils que cela a été accompli? Ce n’est pas parce que des milliers de personnes ont été massacrées. Les mushrikin ont caché leurs croyances. Ils sont devenus munafiqin (hypocrites). Comme je l’ai déjà souligné par le passé, l’existence même de munafiqin à Médine prouve le manque de liberté religieuse. Pourquoi cacher sa vraie croyance si toute croyance est également acceptable et jouit d’un même privilège?

Mais qu’en est-il de l’objection évidente à laquelle pensent les gens? A savoir: “Les musulmans veulent pratiquer leur religion librement dans des pays non musulmans mais leur propre charia ne permet pas la même chose pour les religions autres que l’islam!” Comment répondre à cela? Facile. L’islam n’est pas égal aux autres religions. L’islam est vrai. Les autres religions ne le sont pas. De toute évidence, les kuffar (mécréants) n’acceptent pas cela. Mais pourquoi devrions-nous accepter la vision laïque et athée, à savoir que toutes les croyances religieuses sont égales, c’est-à-dire également fausses? En tant que musulman, je ne vais pas accepter cela. Pourquoi la vérité et le mensonge devraient-ils être traités de manière égale?
Je ne vais pas simplement accepter que les autres religions sont également vraies, également correctes, également bonnes que l’islam. Pourquoi le ferais-je?

Encore une fois, cela peut être une pilule difficile à avaler, car la laïcité libérale nous a tous profondément influencés, d’une grande manière, mais aussi de façon subtile.

Il est facile de montrer que les sociétés laïques sont tout aussi discriminatoires à l’égard de certaines croyances, bien qu’elles ne puissent pas les appeler religieuses en soi. Par exemple, le racisme. Vous ne pouvez pas proclamer ouvertement la croyance qu’une race est supérieure à une autre dans un discours public sans faire face à toutes sortes de reproches, de conséquences juridiques et civiles, et à juste titre. C’est une des nombreuses croyances qui sont restreintes. Mais le shirk est une croyance bien plus répugnante et destructrice que le racisme. Le fait que les gens ne le voient pas ainsi aujourd’hui ne rend pas ceci moins vrai.

Merci à Basile Blandine pour la traduction.

Auteur de l’article : Rayan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *