Les choses qui ruinent la da’wah

DISCUSSION

Examinez les scénarios suivants. Quels problèmes pouvez-vous identifier ?
(NOTE : ces scénarios sont tirés d’exemples réels).

Scénario 1

Vous êtes en pause au travail et votre collègue, John, vous pose une question : “Pourquoi les musulmans prient-ils ?” Vous répondez à la question du mieux que vous pouvez, mais cela conduit à des questions complémentaires : “Pourquoi devez-vous vous laver les pieds dans l’évier ?”, “Pourquoi ne pas réunir toutes vos prières après le travail au lieu de prier ici?” “Pourquoi devez-vous prendre un pause prolongé le vendredi midi ?”. Cela continue jusqu’à la fin de la pause, et vous n’avez fait que répondre à ses questions les unes après les autres.

Scénario 2

Votre ami non musulman de la fac, David, vient vous voir et vous vous engagez dans une discussion sur la religion. David vous dit que s’il ne croit plus, c’est parce qu’il était proche de sa mère, et que lorsqu’elle est morte, sa croyance en Dieu est également morte. Une fois qu’il a terminé, vous commencez à lui donner des arguments rationnels en faveur de l’existence de Dieu, en utilisant l’argument de la dépendance et l’argument de la perfection de l’univers.

Scénario 3

Vous êtes à votre stand de sensibilisation à l’islam au centre ville et vous distribuez des brochures sur l’islam. Une dame vient vers vous et vous dit poliment qu’elle est chrétienne, qu’elle croit en Jésus et qu’il lui suffit parce qu’il est le fils de Dieu et qu’il est mort sur la croix pour ses péchés. Vous vous empressez de sortir un verset de la Bible qui montre que Jésus avait des caractéristiques humaines (par exemple : il était ignorant de la date exacte de la fin des temps, seul Dieu sait cela), alors comment est-il possible qu’il soit Dieu ! Vous lui dites avec un sourire sur votre visage : “comment votre dieu est-il faible qu’il soit mort sur une croix ?!”

CORRECTION

Scénario 1 – Quel est le problème ?

Tenter de répondre à toutes les questions n’est peut-être pas la façon la plus efficace de donner da’wah. En effet, dans la plupart des cas, les réponses ne seront jamais satisfaisantes. La principale raison pour laquelle nous pensons que les enseignements de l’Islam sont vrais est liée à leur origine : Allah, la plus haute autorité. Cependant, dans notre tentative de montrer aux non-musulmans la vérité des enseignements islamiques, nous nous contentons de leur donner notre rationalisation limitée de ces enseignements. Même si votre réponse les a convaincus, que feriez-vous si une question suivante se présentait ? Vous ne pouvez pas répondre aux questions éternellement.

De plus, en essayant de répondre à toutes les questions vous ne menez pas la discussion. Une fois que vous avez répondu à une question, une autre question se présentera. En général, lorsqu’une personne pose une question, elle poursuit et approfondit la discussion, et peut même changer de sujet. Cette approche échoue parce que l’on ne fait pas grand-chose. Qui appelle réellement à Allah et à Son adoration en répondant à toutes les questions et en rationalisant tout ? Personne. Au lieu de cela, nous appelons les gens à notre compréhension limitée des choses.

Cette approche donne également une fausse impression de l’Islam car en faisant cela nous ne montrons pas aux gens que l’Islam consiste à se soumettre paisiblement à la volonté d’Allah. Au contraire, il s’agit plutôt de se laisser convaincre par des arguments hypothétiques et rationnels sur la pertinence des règles de l’Islam. Les réponses ne satisferont jamais entièrement le questionneur car vous ne lui avez pas donné les “lentilles” par lesquelles vous voyez le monde. Tout le monde a des “lentilles” qui aident à comprendre le monde. Par exemple, si j’avais des lentilles bleutées et que vous aviez des lentilles teintées en vert, de quelle couleur dirait-on que le mur est ? L’un dirait vert et l’autre bleu. Nous ne nous comprendrons jamais vraiment. La seule façon de le faire, c’est de voir l’Islam de notre point de vue, c’est de le voir à travers “nos lentilles”. Que les gens voient le monde comme nous le voyons! Nous croyons en l’Islam parce que ses fondements sont vrais, et que tout ce qui vient de la vérité est vrai !

Scénario 2 – Quel est le problème ?

Il y a un sérieux manque d’intelligence émotionnelle ici. Vous lui donnez quelque chose dont il n’a pas besoin et vous n’êtes pas en phase avec votre interlocuteur. Dans ce scénario, il y a une raison émotionnelle (et non une raison rationnelle) pour laquelle David ne croit plus en Dieu. Utiliser des arguments purement rationnels avec lui ne lui fera peut-être pas voir la vérité sur la vie, Dieu et l’univers.

Scénario 3 – Quel est le problème ?

Est-ce ainsi que nous parlons aux gens lorsque nous essayons de les rapprocher d’Allah ou de transmettre le message avec “sagesse et belles paroles” ? En fait, cela peut aller à l’encontre du verset du Coran, où Allah dit “O croyants! N’insultez pas ce qu’ils invoquent en dehors d’Allah ou ils insulteront Allah avec méchanceté par ignorance”. (6:108). Ainsi, en insultant ceux qu’ils adorent, vous pouvez à votre tour les amener à maudire ou à insulter Allah.

Cette approche peut même pousser les gens à ne pas accepter le message de l’islam, car ils associeront l’islam à de mauvaises manières, à l’impolitesse et à l’attaque méchante. Même si une personne ne devient pas musulmane, si nous discutons avec elle de manière appropriée (en particulier dans le cadre de ce scénario), elle peut devenir un défenseur des musulmans et voir le bien dans l’islam. Mais en étant grossière et condescendante, elle peut fermer la porte à toute autre discussion, ou pire encore, vous pouvez même être le catalyseur qui les pousse à détester l’islam et à le combattre activement.

Hamza Tzortzis

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*