L’histoire d’une hijrah d’un frère britannique

Traduction d’un thread d’Abu Noor dispo ici : https://twitter.com/bu_noor89/status/1233646539983245313

L’histoire de ma Hijrah dans un pays musulman

Un peu de contexte. Je suis né et j’ai grandi à Shepherd’s Bush, à Londres, et j’ai fait mes études dans une école privée musulmane en primaire et dans une école publique de l'”Église d’Angleterre” en secondaire. Mon père est bahreïni et ma mère est anglaise.

L’idée de s’installer définitivement dans un pays musulman n’a jamais été sérieuse. J’ai épousé une habitante de Bahreïn alors que j’étudiais dans une université de Londres. J’avais 19 ans. Mon plan était de terminer mes études universitaires, de trouver un emploi et de devenir financièrement stable afin de pouvoir faire une demande de résidence au Royaume-Uni pour ma femme.

Je dépensais beaucoup d’argent pour me rendre à Bahreïn plusieurs fois par an afin de passer du temps avec ma femme. Alors que j’approchais de la fin de mes études, un ami de l’université m’a suggéré de prendre un emploi d’enseignant et de déménager en Arabie Saoudite pour me rapprocher de ma femme.

J’ai pensé que c’était une bonne solution à court terme. L’Hijrah n’était pas mon intention. Peu après l’université en 2011, j’ai obtenu mon premier emploi dans le Golfe. En déménageant, j’ai eu le mal du pays. Des choses me manquaient, comme le fait jouer avec mes frères et sœurs et mes parents ou jouer au foot le week-end avec mes amis.

J’ai cependant apprécié les avantages qu’offre la vie dans un pays musulman, comme le fait d’entendre l’adaan, d’être entouré de musulmans, de suivre des cours de Coran et d’arabe, de ne pas avoir à lire les ingrédients à l’épicerie et d’avoir un McDonalds halal !

Je me souviens d’un appel que j’ai reçu de ma jeune sœur qui était au lycée au Royaume-Uni. Je lui ai demandé quel livre elle étudiait pour son cours de littérature anglaise. Elle a répondu “c’est sur une fille, elle s’enfuit de chez elle, et oh oui elle devient lesbienne”. Comme vous pouvez l’imaginer, cela m’a énervé.

Bien sûr, cela ne m’a pas surpris, puisque j’avais également fréquenté un lycée britannique. Cela m’a fait réfléchir aux dangers de la normalisation de ce genre de choses. Ici, vous avez une jeune musulmane innocente, issue d’une famille religieuse, qui est obligée d’étudier quelque chose qui s’oppose à nos valeurs musulmanes.

Au bout d’un an, ma femme a donné naissance à mon premier enfant. C’était une fille. Quelques années plus tard, deux autres filles et un garçon. Quand nous avons eu le deuxième enfant, ma décision était prise. Il n’était pas question que j’élève mes enfants dans un pays non musulman.

L’idée que mes princesses soient exposées à ce à quoi j’ai été exposé m’a horrifié. Je me suis souvenu de choses comme les cours d’éducation sexuelle ou la séance en 5e où tous les élèves étaient réunis pour un atelier sur le sexe où l’on nous parlait de masturbation.

Les garçons ont reçu des préservatifs lors de cet événement. Nous nous sommes amusés à les gonfler comme des ballons sur le chemin du retour, lol. Avec le recul, la décision de rester dans le Golfe a été facile à prendre. J’ai pensé à ce qui était le plus important dans la vie. La sécurité, la religion, la stabilité.

L’été dernier, je me suis assis avec ma sœur et j’ai discuté de la parentalité. Elle m’a demandé comment je faisais face à l'”agenda gay” à l’école. Je lui ai répondu que je n’y faisais pas face. Ce n’est pas un problème ici. Elle m’a dit qu’elle devait apprendre à ses enfants à accepter l’homosexualité par peur d’être dénoncés.

De l’extérieur, je peux maintenant voir comment le tissu moral de la société au Royaume-Uni se déchire. En s’éloignant de plus en plus de la fitrah (saine nature). Je peux voir des musulmans adopter des valeurs plus libérales afin d’être acceptés par les kuffars (mécréants). Je vois les musulmans accepter de plus en plus les péchés majeurs. Je peux voir la différence entre la rhétorique du discours des oulémas et des prédicateurs musulmans vivant en Orient par rapport à ceux vivant en Occident.

Je suis désolé de le dire, mais ce que la plupart des prédicateurs en Occident propagent, ce sont des foutaises libérales absolues dont on se moquerait en Orient. Ces foutaises sont dites en réaction à la pression que la société mécréante pèse sur les musulmans. C’est pourquoi j’ai un profond respect pour ceux qui, comme Daniel Haqiqatjou (qu’Allah le préserve), disent les choses telles qu’elles le sont.

Je repense à mon éducation dans une école “religieuse” chrétienne. Combien de filles étaient encore vierges lorsque j’étais en 3e ? Tout le monde le savait : une seule. La conséquence naturelle d’une société hyper sexualisée.

Combien de filles musulmanes ai-je connues au Royaume-Uni qui étaient des musulmanes pieuses ? Moins de 5 % je pense. J’ai trois filles, quelle est la probabilité que tout se passe bien si je les élève au Royaume-Uni ? Soyons honnêtes, elle n’est pas très élevée. Qu’Allah les élève pour qu’elles soient Ses servantes pieuses (Amin!).

Si vous vivez en Occident, la probabilité que l’histoire de l’Islam dans votre famille se termine avec vos petits-enfants est élevée. Pensez-y un instant. Comme je l’ai dit, quand on pense à ce qui est important dans la vie, la décision de rendre mon séjour (dans le Golfe) permanent a été facile.

Cependant, vivre dans le Golfe depuis neuf ans m’a vraiment fait apprécier de nombreux aspects de la gouvernance des pays occidentaux. Vivre ici, avec ses difficultés, est loin d’être parfait. Je suis confronté quotidiennement à la stupidité. Il y a un manque de professionnalisme au travail.

Les systèmes ne sont pas toujours “équitables”. Les soins de santé ne sont pas aussi bons. Les routes sont mauvaises. L’éducation n’a pas la qualité de l’Occident, mais au moins il n’y a pas (encore) d’agenda LGBT. Beaucoup de gens sont libéraux et ne pratiquent pas la religion d’Allah.

Bien sûr, le Golfe est également infecté par les programmes libéraux mécréants et, malheureusement, les choses empirent rapidement, mais la situation n’est pas aussi mauvaise qu’en Occident. Les choses sont loin d’être idéales. Ce n’est pas Médine à l’époque du Prophète ﷺ et les gens ne sont pas les sahabas.

Mais, l’Islam domine. Le Tawhid et le Coran font partie intégrante des programmes scolaires. L’appel du muezzin raisonne. Les tombes sont aplaties. L’homosexualité est punie (même dans les pays du Golfe les plus libéraux). La criminalité est presque inexistante. Les femmes sont couvertes. Il n’y a pas de personnes à moitié nues sur les panneaux d’affichage.

Vous pouvez facilement contrôler ce à quoi vos enfants sont exposés. Il n’y a pas d’émissions de télévision “tard dans la nuit”. La pornographie est bloquée par le gouvernement. Malheureusement, les féministes hijabi fashionista en turban qui parlent du din ne le sont pas.

Je conseille à tous mes frères et sœurs vivant en Occident de faire la hijrah dans un pays musulman (pour autant que cela soit possible). Bien sûr, vous devrez sacrifier des commodités présentes en Occident. Bien sûr, il y aura des difficultés : mais qui a dit que le sacrifice pour Allah était facile ?

Mais lorsque vous considérez ce qui est important dans cette vie pour vous préparer, vous et votre famille, à la suivante, la décision est facile à prendre. Pour ceux qui lisent ceci et qui vivent dans des pays musulmans et qui pensent à déménager en Occident, NE LE FAITES PAS, sauf si c’est pour des raisons de sécurité (si votre vie est menacé dans votre pays “musulman”). Remerciez Allah que vous résidez déjà dans un pays musulman. J’espère que ce fil de discussion sera utile à ceux qui le liront. Qu’Allah accepte nos intentions, amin.

السَّلاَمُ عَلَيْكُمْ وَرَحْمَةُ اللهِ وَبَرَكَاتُهُ

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*