L’homme en sous-vêtements rouge (1) : le voyage commence

L’homme en sous-vêtements rouges

Chapitre 1 : Le voyage commence

Je suis presque sûr que vous n’allez pas aimer ça. Probablement pas du tout. Nous allons parler de toutes sortes de choses que la plupart des humains essaient d’éviter de penser. Comme la mort ! Oui, c’est ça, la mort. La mort, le jugement, le feu de l’enfer et le paradis, le sens de la vie et bien sûr, la grande question :  y a-t-il vraiment un Dieu, ou est-ce une illusion ? Juste le genre de choses auxquelles vous feriez tout votre possible pour éviter de penser. Et qu’est-ce que cela a à voir avec l’homme en sous-vêtements rouges de toute façon ?

J’aimerais que vous veniez avec moi pour un voyage. Cela ne sera pas long, mais nous allons rencontrer des choses très intéressantes et probablement effrayantes, des choses que vous ne voudrez peut-être pas croire même si elles ont un sens. Certains d’entre vous se dégonflent déjà ; certains d’entre vous vont poser ça et ne même pas le finir, et certains d’entre vous vont lever le nez par dégoût, et c’est très, très triste parce que vous allez manquer la chose la plus importante de votre vie !

Certains d’entre vous liront tout ce livret et seront peut-être même d’accord avec lui, mais n’agiront jamais en conséquence, ce qui est très triste. Je vous avais dit qu’il y aurait des choses que vous n’aimeriez pas ! Mais quelque part, certains d’entre vous vont tout lire. Vous réfléchirez un peu, ou beaucoup, puis vous ferez quelque chose de vraiment extraordinaire de votre vie, vous accepterez les conclusions inévitables de la raison, vous prendrez une grande respiration (au moins mentalement) et vous déciderez de prendre un engagement qui vous transformera de façon merveilleuse. Aussi effrayant que cela puisse paraître, une fois que vous aurez fait cela, les choses auront encore plus de sens…

Bon, assez de blabla, passons aux choses sérieuses. Commençons le voyage et montons à bord de notre véhicule : la raison et le bon sens.

Que feriez-vous si un homme en caleçon rouge venait frapper à votre porte en disant qu’il vient relever le compteur de gaz ? Oui, je suis sérieux, que feriez-vous ? En fait, ce que vous feriez n’est pas si important que cela, comparé au processus que vous utiliseriez et aux facultés que vous utiliseriez pour prendre une décision sur cet homme et sa demande. Le croiriez-vous sans réfléchir et le laisseriez-vous entrer chez vous ? Vous aurez juste “foi” en lui ? Ou bien réfléchiriez-vous à la situation, poseriez-vous des questions et utiliserez-vous la raison ? Je suis presque sûr de la réponse. Même si vous lui disiez : “Va te faire voir, espèce de taré”, vous utiliseriez la raison, la logique et le bon sens pour donner un sens à l’homme en sous-vêtements rouges, comme nous le faisons pour la plupart des choses qui se passent dans notre vie.

Maintenant, avant d’aller plus loin, j’ai besoin que vous soyez d’accord avec moi sur un point. Sinon, il n’y a pas beaucoup d’intérêt à aller plus loin. Nous devons convenir que le monde dans lequel nous vivons est réel, et que vous, moi et tout ce qui nous entoure existe réellement et n’est pas le produit d’un monde illusoire généré par ordinateur, ou d’un rêve dans lequel vous vous trouvez. Je sais que je ne peux pas vraiment le prouver, et qu’il est vraiment possible que tout ce que nous voyons autour de nous soit un rêve ou une illusion, mais en quoi cela nous aide-t-il ? Si nous pensons cela, alors nous ne pourrons jamais donner un sens à quoi que ce soit, et même si nous l’acceptions, nous utiliserions toujours notre raison pour essayer de lui donner un sens et nous devrions toujours inévitablement accepter ce que nous considérons comme étant réel dans un certain sens.

Donc, si vous êtes d’accord avec moi sur le fait que le monde est réel et que ce que nous voyons, sentons, touchons, entendons et goûtons est réel, que nos sens envoient des informations à notre cerveau et que nous utilisons notre esprit pour donner un sens à ce qui se passe, alors utilisons ce processus pour donner un sens à cette vie, ce monde, cet univers et tout le reste.

Il y a des choses que l’on pourrait qualifier d’ “universelles” parce que, pour autant que nous le sachions, tout le monde serait d’accord avec elles. En fait, ces idées sont tellement fondamentales qu’elles font partie de ce qui fait de nous des êtres humains, et si quelqu’un n’était pas d’accord avec elles, nous penserions probablement qu’il est fou. Par exemple, l’affirmation “une partie de quelque chose est moins que le tout” est une idée universelle. Elle est commune à tous les humains, c’est pourquoi nous l’appelons le “bon sens“. C’est tellement évident qu’il n’y a pas besoin d’explication. D’accord avec moi jusqu’à présent ? Ok. Voici une autre affirmation : “quelque chose ne nait pas à partir de rien“, allez encore une petite dernière : “l’ordre ne naît pas spontanément du chaos“.

Qu’y a-t-il dans la totalité de l’expérience humaine qui pourrait nous faire croire que quelque chose peut naître à partir de rien ou que l’ordre naît spontanément du chaos ? Eh bien, c’est exact ! Rien. En fait, ce que nous expérimentons constamment, c’est que là où il y a de l’ordre, de la forme et des systèmes, quelque chose a imposé l’ordre, la forme et les systèmes. Plus les systèmes sont complexes et ordonnés, plus la forme est fonctionnelle, plus le niveau d’intelligence derrière elle est élevé.

Voici donc deux vérités que nous pouvons utiliser pour donner un sens au monde, à l’univers et à la vie. L’expérience humaine universelle nous dit que lorsque nous constatons que les choses fonctionnent selon des systèmes, des lois et des modèles, quelque chose a fait ces systèmes, ces lois et ces modèles. C’est pourquoi l’archéologue peut trouver un morceau de poterie dans la terre et être sûr et certain que certaines personnes, qu’il n’a jamais vues, ont fabriqué ce morceau de poterie.

En fait, il pourrait nous dire toute une série de choses sur ces gens, leur culture et l’état de la technologie à partir de cette seule pièce de poterie. Il sait que cette pièce a été conçue, non pas comme le produit de mouvements aléatoires de la terre, du soleil et du feu de la forêt naturelle qui se sont réunis pour produire cette pièce d’argile cuite. Il est peut-être possible que cela se soit produit, mais c’est peu probable. En fait, plus une personne peut observer de poteries dans sa vie, plus cette possibilité lui semblera improbable et plus elle sera certaine qu’elles ont été conçues volontairement par des humains.

Prenons un autre exemple de ce que la plupart d’entre nous possèdent et utilisent régulièrement : un téléphone portable. Votre téléphone portable est composé de quelques éléments de base. Du plastique, du verre, du silicium pour la puce et quelques métaux précieux. Le plastique vient du pétrole, et le verre et le silicium du sable. Donc, en gros, ce que vous tenez dans votre main, c’est du pétrole et du sable.

Et si je vous disais que je me suis promené dans le désert d’Arabie (où il y a beaucoup de pétrole et de sable) et que j’ai ramassé un téléphone portable que j’ai trouvé juste là… un produit de milliards d’années d’événements aléatoires ? Le vent a soufflé, le soleil a brillé, la pluie est tombée, la foudre a frappé, le pétrole a fait des bulles, le chameau a marché et après des millions et des millions d’années, le téléphone portable s’est formé. Et naturellement, je décroche, j’appuie sur le bouton d’appel… “Allo, maman !”

Y a-t-il une chance que ce téléphone se soit formé de manière aléatoire par des processus naturels ? Aussi infime soit-elle, la plupart d’entre nous n’accepteraient tout simplement pas cette explication comme étant raisonnable.

Pourquoi, alors, accepterions-nous une telle explication pour notre univers et la vie qui s’y trouve ? Même si nous acceptons l’évolution comme un processus, l’idée que la vie a évolué simplement comme une série d’événements aléatoires est difficile à accepter comme une explication raisonnable. Même la cellule humaine la plus élémentaire est beaucoup plus compliquée qu’un téléphone portable ! La théorie de l’évolution tente d’expliquer comment cela a pu se produire, mais l’idée que l’univers est le produit de certains événements aléatoires n’a pas d’explication comparable, et les lois, systèmes et formes qui façonnent l’univers sont en fait beaucoup plus complexes que ceux qui régissent la vie biologique !

Prenons l’exemple de notre terre et de notre système solaire. La terre tourne sur son axe une fois toutes les vingt-quatre heures. Imaginez que la terre tourne très lentement. Disons qu’un jour ou une nuit dure 1 an au lieu de 24 heures. Une partie de la surface de la terre serait exposée à la lumière du soleil alors que l’autre serait dans l’obscurité. La surface de la Terre serait donc à la fois super chauffée et super refroidie. Ou bien, si nous étions un peu plus proches (en termes cosmologiques) du soleil ou un peu plus éloignés, il ferait trop chaud ou trop froid pour que la terre soit habitable. Ou encore, si la composition des gaz de l’atmosphère n’était pas exactement le bon mélange d’oxygène, de dioxyde de carbone et d’azote, ou s’il n’y avait pas d’ozone pour filtrer les effets nocifs du rayonnement solaire, la vie serait impossible ou presque.

Lorsque l’on examine la théorie du Big Bang qui explique les origines de l’univers, on peut se demander “depuis quand les explosions forment-elles des systèmes complexes et équilibrés et des formes de vie complexes ?” Pourtant, c’est ce que certains suggèrent qui s’est passé avec l’univers et le Big Bang ! Certains pourraient penser que mes propos sont simplistes, mais il se trouve que la science suggère elle aussi que les lois qui régissent l’univers sont si précises que la vie ne pourrait pas exister sans ce degré de précision.

Cela s’observe dans ce que l’on appelle les constantes de la nature, qui sont nombreuses. Cependant, concentrons-nous sur quatre des forces les plus connues : la force nucléaire, la force électromagnétique forte, la force électromagnétique faible et la gravité. Deux de ces forces, la force électromagnétique forte et la force électromagnétique faible, sont responsables de la production de carbone, l’élément sur lequel repose toute vie connue. Ces forces coopèrent de manière à créer un équilibre des niveaux d’énergie, qui permet la production de carbone à partir de la fusion de trois atomes d’hélium. Il est très peu probable que trois atomes d’hélium entrent en collision et créent du carbone dans des circonstances normales, car les énergies ne s’accorderaient pas et les trois atomes d’hélium se sépareraient avant d’avoir eu le temps de fusionner en carbone. Mais s’il y a une correspondance statistiquement inhabituelle des énergies, le processus est beaucoup plus rapide. La moindre modification des forces électromagnétiques, fortes ou faibles, modifierait les niveaux d’énergie, ce qui réduirait considérablement la production de carbone et rendrait l’univers inhabitable.

Considérez également la force de gravité. Après le Big Bang, il y a des milliards d’années, la matière de l’univers était répartie au hasard : il n’y avait ni planètes, ni galaxies, ni étoiles, mais seulement des atomes flottant dans le vide obscur de l’espace. Lorsque l’univers a commencé à s’étendre, la gravité s’est abattue tout doucement sur les atomes, les rassemblant en amas qui sont finalement devenus des étoiles et des galaxies. L’important est que la force de la gravité devait être parfaitement réglée. Si la gravité était un peu plus faible, les atomes auraient été si largement répartis qu’ils n’auraient jamais été rassemblés en galaxies, étoiles et planètes.

Si la force de gravité était un peu plus forte, les atomes auraient été rassemblés en une seule masse et le Big Bang serait simplement devenu le Big Crunch. La force de la gravité doit être parfaitement réglée pour que les étoiles se forment. Qu’est-ce qui est “parfaitement réglée” ? Eh bien, imaginez que votre poids soit plus lourd ou plus léger d’un milliardième de gramme ! C’est le genre de différence dont nous parlons pour que l’univers soit si différent qu’il n’y aurait ni galaxies, ni étoiles, ni planètes, ni vie… Cela fait paraître la perte de quelques kilos simple, n’est-ce pas ? C’est étrange comme les humains intelligents et éduqués ne semblent pas pouvoir perdre un peu de poids pour vivre plus longtemps, mais l’univers semble pouvoir s’organiser dans les conditions optimales pour la vie grâce au hasard !

Et ce n’est pas tout ! Examinons de plus près le taux d’expansion de l’univers après le Big Bang. Si le taux d’expansion avait été plus élevé et si l’univers s’était développé plus rapidement, la matière de l’univers serait devenue si diffuse que la gravité n’aurait jamais pu se rassembler en étoiles et en galaxies. Si le taux d’expansion avait été plus lent, la gravité aurait submergé l’expansion et aurait ramené toute la matière dans un trou noir. Si le taux d’expansion, une seconde après le Big Bang, avait été plus lent d’une partie sur cent milliards de millions, l’univers se serait effondré avant même d’avoir atteint sa taille actuelle ! En fait, le taux d’expansion était exactement le bon, de sorte que les étoiles puissent exister dans l’univers.

Un autre exemple de ce réglage fin est la densité de l’univers : pour qu’il puisse se développer de manière à maintenir la vie, l’univers doit maintenir une densité globale extrêmement précise. La précision de la densité devait être telle qu’un changement d’une seule décimale sur 1015 (c’est-à-dire 0,0000000000001%) aurait entraîné un effondrement, ou un grand craquement, survenant bien trop tôt pour que la vie se développe, ou bien il y aurait eu une expansion si rapide qu’aucune étoile, aucune galaxie ou vie n’aurait pu se former.

Vous vous souvenez de notre téléphone portable dans le désert ?

N’est-il pas beaucoup plus raisonnable de conclure que l’univers et la vie sont le résultat d’une conception intelligente délibérée ? Après tout, quelles sont les options ? Aurait-il vraiment pu venir de rien ? Et si c’est le cas, pourquoi ne pas appliquer cela à tout le reste de la vie ? Peut-être que l’homme en sous-vêtements rouges est apparu spontanément ! Pourrait-il s’être créé lui-même ? Nous n’attribuons pas à la collection d’étoiles et de galaxies que nous appelons l’univers la capacité de se concevoir et de se systématiser. Il faut de l’intelligence et de la volonté pour cela, n’est-ce pas ?

Donc, si le bon sens et la raison pointent de manière si concluante vers l’existence d’une conception intelligente et délibérée, à quelles autres conclusions pouvons-nous parvenir par le recours à la raison ?

Eh bien, une conclusion à laquelle on pourrait certainement arriver est que la nature de la source de cette intelligence et de cette volonté doit être différente de celle de l’univers qu’elle a créé.

Pourquoi en est-il ainsi ? Parce que si c’était la même chose, tout ce que nous aurions, c’est plus de la même chose, c’est-à-dire plus de création, et on pourrait alors se demander à juste titre, alors qu’est-ce qui a créé cela ? Sûrement quelque chose de plus intelligent et de disposant d’une plus grande volonté créatrice, et alors bien sûr on se poserait la même question à ce sujet… qu’est-ce qui l’a créé ? Et nous continuerions sans cesse à chercher l’intelligence et la volonté derrière l’intelligence et la volonté, un créateur créant un créateur créant un créateur à l’infini ! Il y a une bonne raison pour laquelle les choses ne peuvent pas être ainsi, et cela s’explique mieux par un exemple.

Imaginez un sniper qui a sa cible en ligne de mire et qui contacte le QG par radio pour obtenir l’autorisation de tirer. Le QG lui dit cependant d’attendre pendant qu’il demande l’autorisation à un supérieur. Le type qui se trouve à l’échelon supérieur de la hiérarchie demande donc la permission au type encore plus haut, et ainsi de suite.

Si cela continue, le sniper pourra-t-il un jour tirer sur sa cible ? Bien sûr que non ! Il continuera à attendre pendant que quelqu’un attend qu’une personne en haut de l’échelle hiérarchique donne l’ordre de tirer. Il doit y avoir un endroit ou une personne d’où l’ordre est donné, un endroit ou une personne qui n’a pas d’échelon supérieur.

Notre exemple illustre donc la raison pour laquelle il existe un défaut rationnel dans l’idée qu’il pourrait y avoir des créateurs créant des créateurs à l’infini… Nous ne pouvons pas avoir des créateurs qui créent des créateurs pour toujours, ou bien, tout comme le sniper ne tirera jamais, la création ne sera jamais créée. Mais la création est là. Elle existe. Nous pouvons donc rejeter l’idée d’une régression infinie des causes car c’est une proposition irrationnelle.

Quelle est donc l’alternative ?

L’alternative est une première cause. Une cause non causée !

Nous pourrions conclure que la nature de la force intelligente et volontaire derrière l’univers, la vie et tout ce qui existe doit être différente de celle de la création, et comme nous l’avons vu, il y a des raisons impérieuses de le faire.

Donc… si la création est dans le besoin, le Créateur doit être autosuffisant. Et si la création est temporaire, le Créateur devrait être éternel. Et si la création est confinée par l’espace et le temps, le Créateur devrait être libre de l’espace et du temps. Et si la création est commune, le Créateur doit être unique. Et il s’ensuit raisonnablement qu’il ne pourrait y avoir qu’un seul être unique, éternel, autosuffisant, non limité par l’espace et le temps, car s’il y en avait plusieurs, ces attributs ne pourraient s’appliquer. Comment pourrait-il y avoir deux ou trois êtres éternels, ou deux êtres non contraints par l’espace ou le temps ?

C’est pourquoi il est si logique de croire en un Créateur unique, éternel et autosuffisant. Le bon sens et la raison mènent facilement, voire inévitablement, à la conclusion que l’univers a été créé par un être transcendant, contrairement à l’essence de tout ce que nous connaissons. Cela rend bien sûr difficile de comprendre beaucoup plus ce Créateur par la raison, et c’est pourquoi certaines personnes s’arrêtent là. Mais notre voyage ne s’arrête pas là, en fait, à bien des égards, il ne fait que commencer. Nous avons encore tant de questions sans réponse, tant de problèmes non résolus.

À suivre…

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*