L’importance et les ruses du langage

Le langage – 1

Comprendre les subtilités du langage est très important, pour l’illustrer rien de tel qu’une citation du père de la propagande nazi.
“À force de répétitions et à l’aide d’une bonne connaissance du psychisme des personnes concernées, il devrait être tout à fait possible de prouver qu’un carré est en fait un cercle. Car après tout, que sont ” cercle ” et ” carré ” ? De simples mots. Et les mots peuvent être façonnés jusqu’à rendre méconnaissables les idées qu’ils véhiculent.” Joseph Goebbels.

Le musulman doit donc être intelligent et lire entre les lignes afin de discerner la vérité du mensonge. Le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : “Certains discours sont d’une éloquence tenant de la sorcellerie.”
En effet un discours peut émouvoir (colère, tristesse, joie, apaisement..) et inciter à l’action (voter, s’abstenir, frapper, tuer, calmer..). La langue est donc l’organe le plus utile mais aussi le plus dangereux chez l’humain.

À l’ère du matraquage médiatique et des réseaux sociaux, nous devons redoubler de vigilance face à ceux qui tiennent le mirco.

I. Les mots sont connotés positivement ou négativement.

Que l’on parle d’une voiture, d’un bolide, d’une charrette ou d’un vieux tacot : nous faisons référence à un véhicule à moteur destiné au transport individuel.

Les féministes qui soutiennent l’avortement libre se disent “pro-choix”, les religieux qui combattent l’avortement se disent “pro-vie”. Qui voudrait être anti-choix à l’ère de la Liberté ? Qui voudrait être anti-vie ? En utilisant les mots nous pouvons donc influencer les autres individus afin de les faire aller dans notre sens.

L’une des manipulations les plus courantes et facile à repérer est l’euphémisme, c’est à dire utiliser des mots plus faibles que la réalité qu’ils décrivent afin de soutenir un camp plus qu’un autre ou une action de notre gouvernement face à ses ennemis, etc. Regardez plutôt :

dégâts collatéraux = morts de civils

Frappe chirurgicale = bombardement qu’on espère précis car on a mis un GPS sur le missile.

ministère de la défense = ministère de la guerre

lutte contre le terrorisme = invasion, emprisonnement sans procès, flicage généralisé

conseiller au proche orient = officier militaire ou agent des services secrets

des civils ont perdu la vie = des civils se sont fait assassiner par notre armée (ou par celle de nos amis)

On pourrait s’amuser encore longtemps, surtout avec le registre guerrier qui est vraiment le prince des manipulations.

Et vous : avez-vous des exemples de manipulations médiatiques en tête ? à vos claviers !

 

Le langage 2

L’importance du paraître.

Les deux seules différences entre Chalghoumi et vous sont les suivantes :
– le niveau des fautes de français commises
– le fait que Chalghoumi pousse la trahison au point de s’attaquer au symbole de la Palestine, au lieu de se contenter comme vous d’un zèle républicain à toute épreuve, un peu moins décelable à l’œil nu

Auditionné au Sénat en janvier 2016, l’islamologue François Burgat déclarait ceci : ” Des Chalghoumi, il y a le modèle analphabète et il y a le modèle savant. C’est-à-dire que dans l’espace public, nous n’acceptons que les Musulmans amputés de toute dimension oppositionnelle. Nous aimons bien des Musulmans savants et intelligents, pourvu qu’ils cautionnent, en quelque sorte, l’assise du discours de domination sur leur communauté “.
Si nous connaissons le Chalghoumi modèle analphabète, qui sont les Chalghoumi modèle savant ? Ils se reconnaîtront.

Chalghoumi analphabète fait un bien énorme à la communauté. Oui, vous avez bien lu. Quand un Musulman écoute un discours de Chalghoumi analphabète, il n’approuve pas, loin de là. Il est partagé entre le rire et la rage d’entendre de telles énormités, ce qui lui fait détester la trahison de ce bonhomme et la trahison en général.
Quand un Musulman écoute le discours d’un Chalghoumi modèle savant, l’enrobage sucré risque de lui faire avaler la pilule.

Même si dans certains cas (par exemple M. Aoussat qui nous explique qu’il ne faut pas s’abstenir de voter car l’abstinence est mal vue en islam, niveau sophiste légendaire), franchement, il faut le vouloir pour l’avaler.

Dubout Delaville

 

Le langage – 3

Dans la continuité du statut d’hier sur les Chalghoumi savants, parlons aujourd’hui de l’usage de l’imprécision dans les discours.

Il est insupportable de voir que des musulmans se laissent berner par de jolis discours juste parce que l’enrobage parait cohérent, sans faute de français et surtout avec une belle élocution. Mes frères et sœurs si vous ne comprenez pas une chose ça ne veut pas dire que c’est vrai, ça veut dire que soit vous n’avez pas le bagage pour comprendre, soit le gars en face de vous est en train de vous baratiner : il parle pour ne rien dire, il vous endort. C’est très souvent la 2e proposition qui est vrai.

Le langage – 4

Jouer sur les mots.
Beaucoup de mots sont polysémiques, c’est à dire qu’ils ont plusieurs sens.

Prenons un exemple :
“Vous acceptez sans broncher les miracles de la science, pourquoi devenez-vous si critique devant ceux de la Bible?”
Ici on joue sur la polysémie du mot miracle alors qu’en y réfléchissant 30 secondes sérieusement il est facile de comprendre qu’on ne peut comparer un phénomène scientifique reproductible avec un miracle du passé auquel nous n’avons pas assisté. (je ne suis pas en train de faire la promotion du scientisme ici, on peut défendre les miracles religieux autrement).

Le langage- 5

Nous pouvons modifier la signification d’une phrase simplement en accentuant certains mots.
Ex :
On ne doit pas dire du mal de nos AMIS = on peut dire du mal de ceux qui ne sont pas nos amis.
On ne doit pas dire du mal de NOS amis = on peut dire du mal des amis des autres.
On ne doit pas DIRE du mal de nos amis = on peut leur en faire ?

Certaines personnes aiment beaucoup jouer sur les mots de la sorte et ainsi dire qu’elles n’ont pas menti ou qu’elles n’ont pas vraiment dit ce qu’elles ont dit.

C’est aussi utilisé fréquemment en publicité, ce qu’une entreprise veut nous vendre est présenté en gros caractères IPHONE 7+ À SEULEMENT 399 EUROS !* Des informations tout aussi importantes sont écrites en petits caractères tout en bas.
Exemples pour cet iPhone : *reconditionné ou encore *voir conditions en magasin.

Un procédé proche est l’éduction : on prend seulement certains passages d’un texte afin de prétendre qu’il affirme quelque chose alors qu’il affirme autre chose et parfois même le contraire.
Les islamophobes ont souvent recours à ce type de stratégie en citant des versets hors contexte pour dire que l’Islam incite à genocider toute la planète (ou les Juifs) alors que les versets autour permettent de comprendre la portée restrictive des versets.
Les imams de la République (des islamophobes qui s’ignorent en réalité, mais c’est un autre sujet) y ont souvent recours également en prenant des passages de hadith ou de versets coranique pour faire passer l’islam pour une religion de paix, d’amour et de tolérance envers tout le monde et en toutes circonstances alors que le contexte plus large permet de comprendre que l’Islam incite avant tout à la justice (le bien envers ceux qui font le bien et la sévérité/dureté envers ceux qui font le mal) et à la fraternité religieuse.

Le langage – 6

Jargon et pseudo experts

“Les intellectuels ont un problème : ils doivent justifier de leur existence. Or il y a peu de choses concernant le monde qui sont comprises. La plupart des choses qui sont comprises, à part peut-être certains secteurs de la physique, peuvent être exprimées à l’aide de mots très simples et dans des phrases très courtes. Mais si vous faites cela, vous ne devenez pas célèbre, vous n’obtenez pas d’emploi, les gens ne révèrent pas vos écrits.
Il y a là un défi pour les intellectuels. Il s’agira de prendre ce qui est plutôt simple et de le faire passer pour très compliqué et très profond. Les intellectuels interagissent comme cela. Il se parlent entre eux, et le reste du monde est censé les admirer, les traiter avec respect, etc. Mais traduisez en langage simple ce qu’ils disent, et vous trouverez bien souvent ou bien rien du tout, ou bien des truismes*, ou bien des absurdités.”

Noam Chomsky

*Truisme = vérité banale, si évidente qu’elle ne mériterait pas d’être énoncée.

Au début des années 1970, le docteur Fox a prononcé, à trois occasions, une conférence intitulée “La grande théorie mathématique des jeux et son application à la formation des médecins”. Il s’est exprimé devant un total de 55 personnes, toutes hautement scolarisées : travailleurs sociaux, éducateurs, administrateurs, psychologues et psychiatres.
Son exposé durait 1h et était suivi de 30 minutes de discussion. On distribuait ensuite un questionnaire à l’auditoire pour connaître son opinion sur l’exposé du docteur. Tous les participants l’ont trouvé clair et stimulant : aucun n’a fait remarqué que cette conférence était un tissu de sottises… ce qu’elle était pourtant.

Le docteur Fox était en fait un comédien. Il avait l’air très distingué et parlait sur un ton autoritaire et convaincu. Mais le texte qu’il disait, appris par cœur et portant sur un sujet auquel il ne connaissait absolument rien, était truffé de mots vagues, de contradictions, de fausses références, de renvois à des concepts n’ayant pas de rapport avec le sujet traité, et ainsi de suite. Bref : du vent et de la pompeuse insignifiance.

Ainsi est née l’hypothèse Fox, selon laquelle un discours inintelligible, s’il est émis par une source légitime, tendra malgré tout à être accepté. Une idée similaire est que l’emploi d’un vocabulaire qui donne l’illusion de la profondeur et de l’érudition contribue à accroître la crédibilité d’une communication.

 

Extrait de “petit cours d’autodéfense intellectuelle”

 

La langage – 7

Paralogismes et sophismes

Un paralogisme est un raisonnement faux qui apparaît comme valide, notamment à son auteur, lequel est de bonne foi, contrairement au sophisme qui est un argument fallacieux destiné à tromper.

Les paralogismes/sophismes formels :

1) La contradiction

exemple politique :
On ne devrait pas offrir de l’aide sociale aux gens : une économie de marché demande que chacun se prenne en main.
Il faut donner des subventions à telle grande entreprise, sans quoi, cette compagnie ne survivrait pas.

Une telle position est inconsistante, contradictoire.

2) Affirmation du conséquent

Corsons le jeu en enrobant notre affirmation d’un joli discours (manipulatoire) :
“Il est admis de tous les observateurs impartiaux et de tous les théoriciens crédibles que lorsque les structures d’une société sont équitables, les citoyens s’y conforment de bon gré. Le fait que les citoyens de notre société ne se rebellent pas constitue ainsi une preuve puissante de la justice de nos institutions et tous nos prétendus révolutionnaires feraient bien de méditer cela”.

Avez-vous trouvé le vice ?
Si ce n’est pas le cas, voici une autre affirmation qui reprend exactement le même type d’argumentaire :
S’il pleut, le trottoir est mouillé
Le trottoir est mouillé
Donc il pleut

C’est bon maintenant ? (si vous n’avez pas compris, dites le en commentaire)

Un argumentaire juste aurait été de dire :
S’il pleut, le trottoir est mouillé
Il pleut
Donc le trottoir est mouillé

à vous de refaire la même chose avec le texte sur la société équitable

3) Négation de l’antécédent

Si je suis à Paris, je suis en France,
Je ne suis pas à Paris
Donc je ne suis pas en France

Le bon argumentaire serait :
Si je suis à Paris, je suis en France,
Je ne suis pas en France
Donc je ne suis pas à Paris

Extrait du petit cours d’autodéfense intellectuelle.

Si vous avez des propositions d’adaptations, ou des exemples de ceci dans vos souvenirs, mettez les en commentaire

 

Auteur de l’article : Rayan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *