L’Islam à Hong-Kong

L’Islam à Hong Kong a une histoire d’environ deux siècles et est actuellement une religion très importante sur le plan culturel dans la “ville-monde de l’Asie”. Comment l’Islam est-il arrivé à Hong Kong ? Quelle est la vie des musulmans à Hong Kong ? Quels sont les défis auxquels sont confrontés les musulmans de Hong Kong ? Ce court article tentera de répondre à ces questions.

Au XIXe siècle, Hong Kong était une colonie britannique. Il y avait un grand nombre de militaires et de gardiens de prison qui venaient de l’Inde et qui étaient musulmans. Leur besoin de disposer d’un lieu pour mener les prières quotidiennes en congrégation a conduit à la construction des premières mosquées de Hong Kong, à savoir la mosquée Jamia au centre et la mosquée Stanley à la prison Stanley. A partir du milieu du XIXe siècle, de plus en plus de soldats et d’hommes d’affaires sont arrivés à Hong Kong en provenance de l’Asie du Sud et de la Chine continentale. Comme leur nombre augmentait, le gouvernement britannique de Hong Kong leur attribua des terrains pour qu’ils puissent construire leurs communautés et leurs installations, comme des mosquées et des cimetières.

Les premiers musulmans chinois sont arrivés à Hong Kong à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, en provenance des zones côtières du sud de la Chine, où ils avaient vécu pendant des siècles auparavant. Ils ont établi leur communauté autour du district de Wan Chai (emplacement de la mosquée de Wan Chai). Certains Chinois sont également des convertis plus récents à l’Islam.

Selon le recensement de 2016, il y a environ 300 000 musulmans à Hong Kong, ce qui représente 4,1 % de la population de Hong Kong. 50 000 d’entre eux sont Chinois, 150 000 Indonésiens et 30 000 Pakistanais, le reste provenant d’autres régions du monde. La grande majorité des musulmans de Hong Kong sont sunnites. Les musulmans de Hong Kong incarnent bien l’esprit de “diversité en harmonie”, collaborant étroitement pour le bien-être de la communauté malgré les différences raciales et culturelles.

Il existe de nombreuses organisations islamiques à Hong Kong, qui contribuent à divers aspects du développement de l’Islam.Il existe actuellement cinq écoles islamiques qui sont enregistrées auprès du Bureau de l’éducation de Hong Kong*. Outre ces écoles, il existe de nombreuses madrassas à travers Hong Kong, qui dispensent aux enfants musulmans une éducation islamique de base.

Les musulmans de Hong Kong pratiquent leur religion librement et activement. Outre les rituels religieux tels que les prières, les congrégations, les célébrations de fêtes, etc., des efforts croissants sont également déployés pour présenter l’islam au grand public par le biais de manifestations universitaires et culturelles. Le Centre d’étude de la culture islamique de l’Université chinoise de Hong Kong a organisé de nombreuses conférences, exposés et activités. La mosquée de Kowloon organise chaque année une journée portes ouvertes et propose également des cours d’introduction pour les non-musulmans. L’Association culturelle islamique (Hong Kong) a publié et diffusé divers ouvrages visant à faire mieux connaître l’islam. Bien qu’il soit possible de faire beaucoup plus, les musulmans de Hong Kong travaillent avec diligence pour établir leur présence et favoriser le dialogue et la communication.

De nombreuses recherches universitaires et la couverture médiatique ont montré qu’il existe deux problèmes majeurs auxquels les musulmans de Hong Kong sont confrontés, à savoir les obstacles dans l’éducation et les difficultés d’intégration sociale. Le système éducatif actuel de Hong Kong ne soutient toujours pas l’apprentissage du chinois par les minorités ethniques non chinoises. En conséquence, de nombreux étudiants musulmans non chinois ont un choix limité d’écoles et d’options de carrière. Le gouvernement a pris conscience de ce problème et s’est efforcé d’améliorer ses politiques concernant l’enseignement du chinois comme seconde langue. Les difficultés d’intégration sociale tiennent au fait que la population de Hong Kong est beaucoup moins consciente de l’existence de l’islam en tant que grande religion mondiale que d’autres grandes religions mondiales comme le christianisme et le bouddhisme, ce qui fait que les musulmans, surtout les musulmans non chinois, sont perçus comme des “étrangers” ou des “marginaux”. Des perceptions et des attitudes implicitement discriminatoires à l’égard des Sud-Asiatiques, qui constituent un pourcentage important de la population musulmane de Hong Kong, existent manifestement et perpétuent des expériences négatives. La représentation insuffisante des musulmans dans l’éducation et le discours public ainsi que l’interaction peu fréquente entre les musulmans locaux et les non-musulmans font qu’il est difficile pour les musulmans de Hong Kong d’être reconnus comme étant réellement autochtones. Dans le dernier programme d’histoire révisé dans le domaine d’apprentissage clé de l’éducation personnelle, sociale et des sciences humaines publié par le Bureau de l’éducation, il est mentionné que “afin d’élargir les perspectives mondiales des élèves et d’améliorer leur compréhension des autres grandes cultures du monde, de nouveaux sujets tels que la civilisation et le développement historique d’autres régions, y compris la montée de la civilisation islamique … ont été ajoutés au programme”, ce qui montre que le gouvernement s’efforce d’accroître la sensibilisation et de faciliter ainsi l’intégration sociale des musulmans de Hong Kong. Le processus d’amélioration du niveau d’éducation, de renforcement de la mobilité sociale ascendante et donc d’élévation du statut socio-économique prendra du temps, mais la tendance actuelle est encourageante et donne de bonnes raisons de croire que les musulmans de Hong Kong deviendront plus visibles dans la société et joueront un rôle de plus en plus important.

Alors que l’Islam continue de croître dans le monde entier en termes de nombre d’adeptes ainsi que de pertinence et d’importance dans les affaires internationales, les musulmans de Hong Kong auront également de plus en plus la responsabilité de représenter la tradition islamique extrêmement riche et influente dans cette société dynamique et diverse. Il y a de grandes possibilités à saisir, de grands projets à entreprendre et un grand avenir à envisager.

Isa Ma

 

*Vous pouvez retrouver le nom des associations et des écoles islamiques directement dans l’article original en anglais :

https://medium.com/@mapeicong/a-brief-overview-of-islam-in-hong-kong-da8813feb0aa

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*