L’Islam est total.

Dans Son Livre, Allah interpelle l’Homme sur un point tout à fait essentiel et ô combien omis : rien ne changera pour un peuple qui n’aura pas, d’abord, réalisé les changements nécessaires en lui-même. Quelle clé qui nous est ici fournie ! Mais il n’est ici pas simplement question de noblesse d’âme et de comportements – et que les travaux en ce sens sont déjà nombreux ! – mais aussi de ce qui nous paraît – nous Hommes nés dans l’ère du matériel et de l’immédiat – plus abstrait : nos intentions et la projection que l’on se donne sur le long terme. Que souhaite-t-on pour soi, pour sa communauté, pour l’humain ? “L’islam !” aurait à répondre avec conviction le musulman au fait. Et qu’est-ce que l’islam ? Une religion, un culte, une croyance ? Que nenni. C’est évidemment bien plus que ça.

 

L’islam est la voie parachevée par Allah pour les Hommes, si compter, bien sûr, qu’ils veuillent bien l’accepter. Accepter l’islam, c’est reconnaître une Loi, adopter une vision de vie, se faire à une grille de lecture définie, s’enquérir d’un référentiel qui se suffit à lui-même. C’est intégrer une communauté – la meilleure dixit Allah – mais aussi prendre part à un projet de civilisation qui ne saurait lui avoir d’égal. Une civilisation plurielle – tantôt divergente – mais unie autour d’un unitarisme divin salvateur. Une civilisation transcendant les cultures et géographies, ainsi du temps et des classes sociales. L’islam est une force créatrice, une ode à la suprématie divine, une force transformatrice, un élan dynamique ayant vocation à guider l’Homme dans les moindres recoins de sa personne et du monde.

C’est encore la négation du faux, un affront fait aux fantasmes humains et à leurs idoles, une frappe à l’encontre des raisonnements fallacieux et une invitation à une lutte, constante, multiple et perpétuelle, contre soi, le faux et ses plus mauvais agents. L’islam, ce système total, complet et globalisant, ne peut alors être intégré à quoi que soit ni se soustraire à un tiers, encore moins se soumettre à un ordre qui aurait la sotte prétention de lui faire concurrence. L’islam est entier ou rien, et tout cadre le limitant est un cadre qui n’aurait d’autre avenir que d’être renversé. Oui, l’islam n’empêche point le pragmatisme, ou plutôt, les parenthèses inévitables – les épreuves – se présentant à son adepte, mais toute épreuve se traverse, et toute parenthèse se ferme. Que la fin soit à la réussite ou à l’échec, qu’importe, l’essentiel aura été d’avoir voulu – l’intention/ce que veut Allah -, avant même d’avoir essayé et réussi : rendre à l’islam ce qui est à l’islam, et à Allah ce qui est à Allah, sans principe de séparation aucun.

Aujourd’hui, sur le marché de l’idolâtrie moderne, il est réclamé au musulman de faire son choix : “faites de votre islam un culte parmi d’autres (quelle insulte !) tolérable et inefficient et vous aurez la paix”; “ayez espoir de refaire de l’islam une civilisation faisant Loi et vous aurez la guerre”. Mais l’idolâtre à cette faille et faiblesse de ne point connaître Allah et Ses noms. Il ne sait en rien qu’il est le Capable en tout, le Tout-Puissant, le Pourvoyeur et Celui qui exauce les invocations. Il n’a pas même idée qu’il n’est qu’un outil du dessein divin et que de Lui viendra la réussite. Si comptez que Ses fidèles refassent de l’islam leur référentiel, leur moyen, et fin. Car “En vérité, Allah ne modifie point l’état d’un peuple, tant que les gens qui le composent ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes”.

Ce paradigme conscientisé, l’islam pour seul horizon, tout devient soudainement possible. N’a-t-on pas vu Allah ouvrir une mer en deux pour sauver ses fidèles ? Ne L’a-t-on pas vu faire sortir du désert d’une Arabie en marge la plus grande et meilleure des communautés ? Si votre première réaction après ces quelques dires est de s’arrêter, puis de s’interroger à nouveau sur ce qui peut, dans l’immédiat, concrètement être fait pour se sortir des tumultes de la vie, reprenez ce texte depuis le début.

As salamu aleykum !

Renaud Kingler

Auteur de l’article : Rayan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *