Parler de Dieu à nos enfants

Il est crucial que dans nos conversations avec nos jeunes enfants, nous incluons la mention d’Allah. Autant que nous le pouvons. Même quand ils n’ont pas encore appris à parler, on devrait leur parler d’Allah. Pourquoi?

Le langage affecte la cognition (c’est-à-dire le cœur et l’esprit). Ceci est bien établi en linguistique, en sciences cognitives et en philosophie. Par exemple, considérons l’hypothèse Sapir-Whorf qui dit que le langage que l’on adopte affecte fondamentalement la façon dont on perçoit le monde. Les gens qui parlent différentes langues voient le monde différemment.

C’est pourquoi il est impératif que vos enfants vous entendent parler d’Allah ainsi que d’autres aspects de l’Invisible. Cela aura un impact cognitif profond et affectera leur iman de manière incommensurablement positive plus tard dans la vie in sha Allah.

Par exemple, ma femme et moi parlons à nos enfants d’Allah comme Seigneur, de Sa Miséricorde et d’autres attributs divins, nour leur parlons du Paradis en détail, nous leurs parlons des différents types d’anges, des djinns, etc. Nous partageons juste des aspects basiques de ‘aqida en la rendant très tangible pour eux. Nous leur racontons aussi beaucoup d’histoires des prophètes et de sahabas.

Règle très importante : Nous ne précisions en aucun cas cela avec la phrase «Nous croyons …» ou «En tant que musulmans, nous croyons …». C’est une qualification inutile qui a le potentiel de mettre entre parenthèses les concepts d’Allah et d’Invisible dans l’esprit des enfants, ces concepts seraient en quelque sorte différents et moins réels que les autres entités. Par exemple, lorsque les parents expliquent, disons, les saisons aux enfants, cette explication n’est pas expliquée en disant : «Nous croyons qu’il y a quatre saisons, et nous croyons que les saisons sont …» Non, ce serait bête. Alors pourquoi ferions-nous de telles qualifications en parlant à nos enfants (ou à quelqu’un d’autre, en fait) de la Réalité la plus élevée?

Daniel Haqiqatjou

Auteur de l’article : Rayan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *