Répercussions des élections : Conseils d’un musulman yankee pour mes frères et sœurs du Royaume-Uni

(Je traduis cet article en français, même si ça nous concerne pas directement, on peut en tirer des leçons aussi).

 

Les conservateurs ont gagné et maintenant vous faites face aux conséquences. Je crois que votre situation reflète celle des musulmans américains après la victoire de Trump en 2016. Voici ce qui s’est passé à cette époque aux États-Unis pour la communauté musulmane et ce qui va très probablement se passer au Royaume-Uni, alors il serait bon de s’y préparer.

1. Aux États-Unis, les musulmans libéraux, laïques, SJW et de gauche en général ont été grandement renforcés par la victoire de Trump. Ces musulmans, dont la plupart sont peu ou pas pratiquants, sont arrivés sur le devant de la scène parce qu’ils se sont prononcés avec le plus d’agressivité et d’acharnement contre Trump. Ces activistes ont crié haut et fort “non à l’islamophobie !” et “Les droits des minorités comptent !” et “Trump is a mother$#^@@ !”! 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et malheureusement, certains imams ont adhéré à cette rhétorique, pensant naïvement que ce genre d’activisme était dans l’intérêt de la communauté musulmane.

Ces imams ont donc donné une légitimité religieuse à ces militants et nous en subissons encore les conséquences. Cela a causé de grands dommages à l’iman (foi) de la communauté parce que des personnalités comme la marcheuse LGBT, la danseuse avec les transgenres, la chanteuse de musique, l’accusatrice de la charia, j’ai nommé madame Ilhan Omar ont été louées du minbar des mosquées (!) et littéralement comparés aux anbiya (envoyés d’Allah) par des imams crédule ! Ne soyez pas surpris si une personnalité “musulmane” analogue prend de l’importance au Royaume-Uni dans les années à venir, quelqu’un qui fera paraître Sadiq Khan (le maire de Londres) pieux en comparaison.

2. Que vous pensiez que le vote est permis ou non, il y a une conséquence importante à la mobilisation de la participation électorale à partir du minbar. Et c’est ce que je veux dire : L’activisme politique devient une activité religieuse aux yeux de la communauté. C’est une catastrophe, en partie parce qu’elle mène au point 1, mais aussi, et surtout, parce qu’elle draine l’énergie religieuse de la communauté. Qu’est-ce que j’entends par là ? Chaque musulman a une certaine quantité d’énergie à consacrer aux actes d’adorations, a une certaine quantité d’argent à donner en sadaqa, a une certaine capacité d’attention à consacrer à l’écoute des sermons islamiques, conférences, etc. Mais si l’activisme politique est compris comme ayant un mérite religieux et que la communauté a entendu parler du caractère “essentiel” des élections et du fait que la survie de la Oummah dépend de la victoire d’un certain parti politique, alors une grande partie de ces réserves énergétiques religieuses sera consacrée à la politique.

Ainsi, plutôt que de faire du bénévolat pour la mosquée ou de consacrer du temps et de l’argent pour la dawah, ils donneront ce temps, cet argent et cette attention à un parti politique ! Aux États-Unis, les mosquées et les organisations islamiques apolitiques se heurtent à une pénurie de volontaires et les dons ont sensiblement diminué. La seule façon pour ces organisations religieuses de susciter l’enthousiasme d’une partie importante de leur congrégation aujourd’hui, est qu’elles deviennent elles aussi politiques et commencent à donner des khutbas sur Trump ou Ilhan ou tout autre enjeu politique récent. La seule façon d’obtenir suffisamment de gens pour venir à leurs collectes de fonds est d’inviter une militante de la justice sociale avec un hijab turban pour donner le discours principal. Alhamdulillah, ce ne sont pas tous les masjid ou toutes les communautés musulmanes locales. Mais il y en a trop. Et certains imams regrettent aujourd’hui profondément d’avoir poussé la participation politique, d’avoir rendu le vote wajib (olbligatoire) ou même simplement significatif sur le plan religieux, car cela les a directement sapés à long terme. Ils se sont tiré une balle dans le pied dans le vrai sens du terme.

3. L’autre conséquence des points 1 et 2 est un nouvel élan vers un compromis sur les principes islamiques. Vous verrez peut-être très bientôt certains prétendre que la raison pour laquelle les conservateurs islamophobes ont gagné est que les musulmans ne sont pas assez pro-LGBT, pas assez pro-avortement, pas assez pro-interreligieux, etc. Ils rendront leur rhétorique aussi hyperbolique que possible. Ils diront que “NOUS ALLONS ÊTRE JETÉS DANS DES CAMPS DE CONCENTRATION si nous ne faisons pas de compromis sur ces questions !!!!” Ils utiliseront ce langage inspiré par la peur pour amener pas à pas la communauté à s’éloigner des normes islamiques claires et établies. Et puis les amis imams de ces militants vont appuyer ce discours à coup de MASLAHA et MAFSADA pour dire des choses idiotes comme : “Eh bien, les militants pro-LGBT ont raison, car l’alternative est clairement les camps de concentration”. Et si vous avez l’audace de vous opposer à ce programme d’édulcoration de l’islam, soyez prêt à être qualifié de bigot aveugle, rétrograde et d’extrême droite qui aide les fascistes !

4. Aux États-Unis, nous avons également remarqué un grand changement dans le discours communautaire acceptable. Cela aura probablement le plus grand impact à long terme, Allahu a’lam. Mais ce qui est enseigné sur le minbar en 2019 est souvent très différent de celui de 2015. En 2015, les prédicateurs (khatib) pouvait parler de hijab, de la tenue vestimentaire acceptable et des interactions correctes entre les sexes en Islam, ils pouvaient promouvoir certaines positions traditionnelles qui vont à l’encontre du milieu libéral moderniste. Mais ces idées et positions ont été essentiellement évincées dans beaucoup de masajid (mosquées) et si vous continuez à les prêcher, vous serez évincez aussi.

Je connais un jeune diplômé d’une prestigieuse université islamique qui était en entrevue pour un poste d’imam dans différents masajid. Il était choqué que les gérants de ces mosquées lui disent à l’avance quels sujets il pouvait ou ne pouvait pas aborder dans sa khutbah (sermon du vendredi). Des sujets comme le hijab, les LGBT, les autres religions, tout ce qui pouvait paraître “dur”, c’est-à-dire non conforme aux sensibilités féministes libérales, etc. étaient totalement interdits. Bien sûr, la plupart des cas ne sont pas aussi évidents que celui-ci. Beaucoup d’imams ont probablement changé leur discours sans même s’en rendre compte parce que l’atmosphère et les sensibilités de leurs congrégations ont beaucoup changé à cause des points 1, 2, 3. En fin de compte, certaines parties de l’islam ne seront pas transmises à la prochaine génération, du moins dans certaines communautés. Ces parties ne seront pas transmises à la génération suivante, et ainsi de suite, ce qui signifie que leur Islam est fondamentalement déformé pour les générations à venir. C’est un gros problème.

5. L’image de ce que signifie être un bon musulman a été complètement déformée pour beaucoup aux États-Unis. Une “bonne” musulmane est maintenant censée être bruyante et belliqueuse, courir devant les hommes, exiger d’être mise sur scène, exiger d’être invitée à toutes les conférences, vouloir le leadership, etc. Et si vous émettez des réserves à cela, vous êtes au pire un agresseur violent, misogyne et oppresseur des femmes. Au mieux, vous ne comprenez rien à la “tradition prophétique sacrée”.

Très probablement, vous verrez peut-être apparaître au Royaume-Uni des clones de l’odieux leadership féminin que nous avons ici aux États-Unis. Si ces clones suivent leurs homologues yankees, attendez-vous à ce que certaines parties de votre communauté deviennent féminisées et émasculées de la pire des façons. C’est vraiment aux sœurs musulmanes du Royaume-Uni de ne pas tomber dans le panneau. Ce n’est pas parce qu’une militante porte un semblant de hijab sur la tête qu’elle croit ce que vous croyez ou se soucie de ce que l’islam enseigne. Pour les sœurs, vous avez la responsabilité de rejeter ces personnes et de faire comprendre à vos imams, maris, pères et enfants que ces femmes ne vous représentent pas et ne vous séduisent d’aucune manière.

6. Il est facile de tomber dans le piège de penser que juste parce qu’un parti conservateur a gagné, cela signifie que la majorité des gens dans le pays sont “islamophobes” et veulent tuer des musulmans. C’est le récit que certains vont rapidement pousser, mais n’y croyez pas. La plupart des gens dans le pays aux États-Unis et au Royaume-Uni en savent très peu sur l’Islam et même pour ceux qui n’aiment pas l’Islam, les musulmans occupent une petite partie de leurs priorités générales. Seule une minorité marginale opère aujourd’hui sur le postulat politique “les musulmans sont un cancer et doivent être éradiqués à tout prix”.

Il est donc trompeur et potentiellement dangereux de penser que la majorité des non-musulmans pensent cela, car cela conduit à avoir une mentalité de terrifiés mentionnée au point 3 (“on va tous finir dans des camps!”. Ça empêche aussi la dawah parce que certains pourraient penser : “Pourquoi inviter des racistes et des islamophobes à l’Islam ?” Il y a des musulmans aux États-Unis qui croient maintenant que c’est inacceptable d’avoir autre chose qu’une attitude belliqueuse envers les Blancs parce que “les Blancs ont voté pour Trump et cela signifie qu’ils sont fascistes”. Il leur échappe, bien sûr, que les fascistes sont aussi dignes de recevoir la dawah, mais cela n’a aucun sens dans l’esprit des militants pour la justice sociale qui ne pensent qu’en termes identitaires (droits des minorités, lutte contre le blanc oppresseur et tout le blabla).

Telles sont les tendances que j’ai observées ces dernières années dans le contexte américain. Rien ici n’est inévitable. Il appartient à la communauté britannique et à ses dirigeants de reconnaître ces possibilités et de prendre des mesures pour les prévenir. Mais cela demandera beaucoup de travail et, parfois, d’âpres confrontations. Mais c’est votre devoir de faire ce que vous pouvez et, à la fin, cela en vaut la peine in cha Allah.

Qu’Allah vous protège, mes frères et sœurs, au Royaume-Uni et ailleurs et vous guide vers ce qu’il y a de mieux.

 

Daniel Haqiqatjou

1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*