Soirée retrait de hijab

Un frère m’a envoyé un message l’autre jour pour demander des conseils sur la façon d’aborder une «soirée retrait du hijab» qui était organisé pour une musulmane qui a décidé d’arrêter de porter le hijab. Cette fête était organisée par des étudiants musulmans pour soutenir la soeur et célèbrer sa décision. (Il va sans dire que des hommes et des femmes non mahram ont été invités à se joindre aux festivités mixtes.)

Évidemment, j’étais choqué. Avons-nous vraiment atteint ce point de confusion? Le plus effrayant est que ce ne sont pas des gens qui sont hostiles à l’islam ou même au hijab nécessairement. Ce sont de jeunes musulmans qui se considèrent probablement pleinement investis dans leur identité musulmane. Peut-être qu’ils sont très actifs à leur masjid et avec la communauté. Peut-être même qu’ils se considèrent comme “fièrement” musulmans. Wallahi ça serait beaucoup moins troublant si ces musulmans étaient peu investis dans la communauté.

Maintenant, il est facile de penser qu’une “soirée retrait de hijab” est justifié par l’Islam si vous avez été alimenté par un flot continu d’ambiguïtés et d’égarements total provenant de certaines sources musulmanes “traditionnelles” au cours des 16 dernières années.

Je peux imaginer la série de questions que ces jeunes confus se sont posées en décidant d’organiser cette fête:

“Eh bien, dans l’Islam, ne devrions-nous pas respecter les choix religieux de chacun et, en tant que Musulmans, ne devrions-nous pas respecter les divergences d’opinions sur les questions religieuses et ne devrions-nous pas soutenir nos sœurs musulmanes quoi qu’elles fassent? Et en Islam, tout n’est-il pas permis à moins qu’un texte explicite prouve que ça soit haram? Et ne devrions-nous pas être miséricordieux et accueillant en toutes circonstances ? et n’avons-nous pas tous des péchés (et en plus, qui dit que ne pas porter le hijab est un péché? parce que l’Islam n’est pas un monolithe et qu’il y a différentes interprétations non patriarcales) et le Prophète (paix et bénédiction sur lui) n’accepte-t-il pas les gens quoi qu’il arrive, et le Coran ne dit-il pas qu’il n’y a pas de contrainte dans la religion? ne sommes-nous pas censés répandre la positivité dans l’Islam? Et n’est-ce pas mal d’imposer le hijab à qui que ce soit en premier lieu? etc., etc., etc.

Bienvenue dans le nouveau monde. Ce n’est pas un événement isolé. Au cours des dernières années, j’ai entendu parler de nombreuses catastrophes semblables chez les jeunes qui, encore une fois, sont très attachés à leur «identité musulmane». Mais clairement, cela ne signifie absolument rien en termes de compréhension de l’Islam ou de dévouement à la tradition normative de l’Islam.

Mais nous ne devrions vraiment pas être surpris.

C’est le résultat naturel quand on veut déguiser l’hégémonie libérale-laïque-féministe en costume islamique et qu’on la vende à la communauté en tant qu ‘«Islam authentique».

Quand nos dirigeants communautaires commenceront-ils à prendre au sérieux la menace mortelle que ces idéologies modernes font peser sur l’iman de nos enfants et de nous-mêmes? Sont-ils en train d’attendre que leurs propres filles et fils organisent des «soirées retrait de hijab»? Que diriez-vous quand on atteindra des “soirées apostasie”?

Daniel Haqiqatjou

Auteur de l’article : Rayan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *