Zemmour et la laïcité dévoilée

La valeur-ajoutée toute relative du travail de Zemmour c’est de dynamiter toute la préciosité rhétorique étouffant le projet républicain dans son élan naturel pour exposer ce qu’il est vraiment, à savoir la mobilisation militante du laïcisme contre toute expression de la religion dans la sphère publique, et plus encore l’Islam, qui est de fait totalitaire car, comme le disent Hannah Arendt, Von Hayek et les autres, selon la vision libérale (économique ou culturel), ce qui est totalisant est par défaut totalitaire – sauf, bien évidemment le mode culturel de consommation – , que cela soit l’Islam, le national-socialisme allemand ou les différentes variations locales du communisme, et l’Islam se veut en effet totalisant : l’âme et le corps étant liés ce qui se fait en éthique se réverbère nécessairement en économique, politique, …

Le monde libéral dit en langage des signes ce que beugle frénétiquement le lilliputien Zemmour du haut de son pupitre, ce qui rend le premier plus cynique et alors redoutable dans son combat civilisationnel contre l’Islam, car il annule notre système immunitaire pour mieux passer à l’offensive.

Par contre, si Zemmour reprend les équations avérées entre nazisme et islam parmi certains “intellectuels” de France – André Suarès disait du nazisme qu’il est un “Islam du Nord” -, il serait aussi intéressant de tenter de commettre un parallèle entre nazisme et judaïsme, comme Henri Lefebre dans son ” Que sais-je ?” sur le marxisme, où il établit une généalogie entre les lois de Nuremberg et l’exclusivisme racial des Juifs, qu’on retrouve notamment, dans l’Ancien Testament, dans le livre d’Esdras, ou encore quand H.S. Chamberlain, beau-fils de Richard Wagner et l’un des pères spirituels du national-socialisme allemand, dans son bouquin “La genèse du XIXe siècle” prend pour modèle le même exclusivisme racial juif.

Bien sûr, dire du nazisme qu’il est l’Islam honore le premier plus qu’il ne déshonore le second, le nazisme étant trop ancré dans la science et philosophie européennes de son époque (dont l’antisémitisme racial, qui est du scientisme biologique donc du matérialisme) pour pouvoir amener la même radicalité que l’Islam.

Arslan Akhtar

Auteur de l’article : Rayan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *